Sans pitié, ni remords – Nicolas Lebel

nicolaslebelSPNR.jpg

L’histoire commence par les obsèques de Jacques Morel, un très bon ami de Mehrlicht. Un notaire parisien remet à Mehrlicht une enveloppe de la part de Jacques Morel. Pour l’ouverture de cette enveloppe, un responsable de la Police de l’Art est présent. L’enveloppe contient un diamant brut qui est aussitôt identifié comme l’œil d’une statue dérobée au Musée des Arts d’Afrique et d’Océanie dix ans plus tôt.

Cette statue a pour nom « le Gardien des Esprits » et est recherchée par la Police des Arts de Paris. Comme le défunt Jacques Morel est accusé dans cette affaire, Mehrlicht fera tout pour innocenter son ami et honorer sa mémoire. Le capitaine sera prêt à se lancer dans une chasse au trésor et à déchiffrer des énigmes.

Parallèlement à cela, les lieutenants Latour et Dossantos sont appelés pour constater un suicide puis assistent à la défenestration  d’une femme. Que se passe-t-il ?

Ces deux enquêtes, menées de front par Mehrlicht et son équipe, apporteront leur lot de questions et il faudra y répondre rapidement. Car le temps joue contre eux et tout va très vite…

 MON AVIS

Nicolas Lebel nous sert un polar très noir et nous plonge dans le milieu de l’Art. Il pointe les dérives du système. Que se soit l’exposition de statues africaines par des musées français ou le vol caractérisé d’œuvres d’art.

Pour son troisième opus, Nicolas Lebel a frappé très fort. Il nous embarque dans une enquête qui va à cent à l’heure et qui ne compte pas ses morts ! On passe par toutes les émotions avec notre capitaine Mehrlicht et son équipe.

L’auteur sait nous mettre sous tension en faisant intervenir des protagonistes prêts à en découdre avec la Police. D’ailleurs ceux-ci s’affranchissent des règles et ont leurs propres codes.

Il va y avoir du sport, de l’humour et des scènes très noires ! Il va falloir s’accrocher au fauteuil durant cette chasse à l’homme !

Nicolas Lebel possède un style personnel et reconnaissable. En plus de l’humour, il manie très bien la langue française et nous donne à lire un peu de poésie. Cela nous fait chaud au cœur et l’on en a bien besoin.

En effet, dès l’intermède fini, les hostilités reprennent et ça envoie du lourd ! Vous aurez votre dose d’adrénaline et les scènes d’actions seront violentes. Planquez vous bien !

Merci à Nicolas Lebel pour ce très bon polar noir ! Et vous, chers lecteurs, plongez vous dans l’univers de cet auteur, vous ne le regretterez pas !

coup-de-coeur_violet

EXTRAITS

« T’aurais pas un flingue à me prêter ? C’est pour un prêtricide… Je vais lui greffer un aller simple en plomb pour l’au-delà, un billet première classe Paris-Saint Pierre sans correspondance. Et histoire qu’il soit en règle pendant le voyage, je vais lui poinçonner la chasuble aux six-coups. Après, on jette le corps dans le trou, ni vu ni connu… »

« Il paraît qu’ils ont créé un CAP de cuisine où les gamins apprennent à réchauffer les barquettes ! T’entends ça ? Un cuistot, maintenant, c’est un type qui sait mettre un surgelé au four ! Putain… Tu dis « vinaigrette » à un cuisinier aujourd’hui, pour lui, tu parles de chimie ! Il cherche les ingrédients dans le tableau de Mendeleïev ! »

BIOGRAPHIE

nicolas lebel2016Nicolas Lebel est linguiste, traducteur et enseignant. Il est également auteur de romans policiers. Nicolas Lebel a fait des études de Lettres et d’anglais puis il s’est orienté vers la traduction.

Il est parti en Irlande quelque temps avant de devenir professeur d’anglais. Il enseigne aujourd’hui dans un lycée parisien.

En 2013, il publie aux Éditions Marabout « L’Heure des fous », en 2014, « Le Jour des morts », puis en 2015, « Sans pitié, ni remords ».

 

Comme une ombre dans la ville – Nicolas Zeimet

di64

San Francisco, Californie. Plusieurs femmes sont retrouvées assassinées en l’espace de quelques semaines. Elles ont le même profil : toutes blanches, toutes âgées d’environ trente-cinq ans.

Le tueur a laissé pour seul indice une entaille sur le poignet de ses victimes. Volonté de maquiller les meurtres en suicides ou signature ?

Nicolas Zeimet, bien que jeune auteur, m’a bluffé par sa maturité d’écriture. Celui-ci arrive à nous plonger dans son univers à la fois réel, fantastique et onirique !

ARCHITECTURE DU ROMAN

Ce thriller comporte trois parties qui sont les trois voix des personnages principaux. L’auteur essaie de coller au mieux à la personnalité de chacun.

Tout d’abord, nous ferons la connaissance de Jérôme Dubois, jeune auteur français de bandes dessinées, venu s’installer aux États-Unis pour faire carrière. Celui-ci écrit des Comics, ces fameuses bandes dessinées américaines donnant vie à des super-héros.

Jérôme est une personne solitaire mais très créative. Il s’isole souvent pour dessiner les aventures de son héros Morphoman. Du coup, sa vie privée et sociale est assez minimaliste.

Mais l’ombre du tueur plane sur la ville. Par un concours de circonstances, Jérôme va se retrouver malgré lui mêlé aux agissements du tueur. Cette incursion dramatique dans sa vie va le pousser à agir et à sortir du même coup de son quotidien sans surprise.

Jérôme espère pouvoir démasquer celui qu’on surnomme désormais « Le Tueur des collines ». Il pense disposer de certaines capacités à même de l’aider dans la traque du sérial-killer.

Par la suite, un nouveau personnage apparaîtra dans cette intrique. Une femme ostéopathe qui aidera Jérôme sur un plan strictement médical. Puis leurs rapports humains évolueront vers une relation plus intime.

Enfin, nous entrerons dans la tête d’un tueur psychopathe. Nous aurons un accès direct à ses pensées les plus noires et nous le verrons agir. Ces actes nous révolterons par leur cruauté.

MON AVIS

Ce thriller est pour moi une vraie réussite. Nicolas Zeimet sait amener le suspense à son paroxysme avant de nous  abandonner seuls face à nos questions.

En effet, l’auteur change de point de vue et de personnage au moment où nous touchons du doigt la vérité ! Il créé une histoire dans l’histoire. Il joue avec nos nerfs et notre patience !

Puis il switche à nouveau et se focalise sur l’action d’un autre protagoniste. Nous recommençons à avoir peur ! Nous savons que nous sommes arrivés au bout du chemin et nous tremblons pour les prochaines victimes.

Quelle fin nous réserve l’auteur ? Quel dénouement pourra nous soulager et nous laisser enfin respirer ? Seule la lecture de ce livre vous apportera la paix car vous connaîtrez enfin l’issue de cette histoire !

Bravo Nicolas Zeimet ! Vous avez gagné ! Je continuerai à découvrir vos thrillers si originaux  et tellement addictifs  !

coup-de-coeur_violet

« Quiconque combat les monstres doit s’assurer qu’il ne devient pas lui-même un monstre. Car lorsque tu regardes au fond de l’abysse, l’abysse aussi regarde au fond de toi. » Nietzsche

nicolas_zeimetNicolas Zeimet a 37 ans et vit à Paris. Il écrit depuis l’âge de dix ans. Son premier roman, « Déconnexion immédiate », est paru en 2011 chez Mon Petit Éditeur.

Après « Seuls les vautours », lauréat du Prix Plume d’Or 2015, il publie « Comme une ombre sur la ville » aux éditions du Toucan qui est son troisième roman.

Le Principe de Parcimonie – Mallock

12794331_460200670857354_6908002635309803550_n

Nom de Zeus ! Qui aurait cru qu’un auteur doublé d’un esthète de l’art se cachait derrière le pseudonyme d’Amédée Mallock ? C’est la première fois que je croise le chemin d’un artiste si multiple !

Tel un orfèvre, l’auteur cisèle ses phrases qui font mouche ! Ce thriller, par sa virtuosité et sa folie, vous fera passer par toute une palette d’émotions !

Amédée Mallock possède un style unique ! Celui-ci fait passer dans son écriture à la fois de la poésie, de l’émotion, de l’humour et son amour pour les arts et les lettres. C’est un thriller littéraire qu’il nous offre à lire !

Le Principe de Parcimonie est le cinquième volet des chroniques barbares de Mallock. Ces chroniques nous font voir les différentes facettes que peut prendre le mal chez l’homme.

L’INTRIGUE

L’histoire commence à Paris, au Musée du Louvre. Quelqu’un a eu l’audace de voler la Joconde, ce symbole universel de la culture mondialement reconnu. Un certain Polichinelle, répondant au nom de Docteur Ockam, va terroriser Paris et ses habitants. Ces actes monstrueux seront la marque d’une folie et d’un cynisme sans nom. Et ce n’est que le début d’une longue liste d’actes barbares qui vont monter crescendo !

Mais le sort s’acharne sur Paris et ses habitants. En effet, la Seine, en pleine crue centennale, sortira de son lit et causera d’énormes dégâts. Le commissaire Mallock et son équipe de la PJ de Paris auront fort à faire pour essayer de démasquer ce Docteur Ockam et pour rétablir un semblant de calme dans la capitale.

Pendant cette l’enquête, la vie personnelle du commissaire Mallock est évoquée par flash-back. On cerne mieux ainsi sa psychologie et l’on comprend davantage ses réactions impulsives face à différents événements. Mallock est un ours mais il est aussi touchant.

La vie d’un autre protagoniste prénommé Erwan nous est aussi présentée par bribes. Celui-ci est un être complexe et énigmatique. Qui est-il ?

MON AVIS

Ce thriller est divisé en trois parties : Livre I, Livre II et Livre III. Ces trois livres se complètent parfaitement comme les pièces d’un puzzle. Chaque partie a son lot de révélations. Pour ma part, le livre III est mon préféré car il m’a bluffé par tant de créativité tout en restant logique et crédible sur toute la ligne.

C’est un thriller addictif fait de chapitres courts. Un suspense qui ne faiblit pas, des rebondissements inattendus. D’une page à l’autre, l’émotion change. L’auteur nous arrache un rire, sur une autre une larme. Les descriptions de Paris et de la Seine sont magnifiques. Le déchaînement des éléments naturels sur la capitale vous immerge vous aussi dans ce nouveau décor.

Bravo Monsieur Mallock ! Vous avez gagné un admirateur de plus et surtout toute ma considération pour votre œuvre.

Chers lecteurs et lectrices, ne passez pas à côté de l’OVNI littéraire qu’est ce thriller version Mallock. Pour moi une découverte et un gros coup de cœur !

Bienvenue sur la planète Mallock !

coup-de-coeur_violet

BIOGRAPHIE

MALLOCK_∏JDBruetFerreol.jpg

Mallock appartient à la catégorie rare d’artistes protéiformes, capables de s’exprimer sur des supports aussi variés que spécifiques. Peintre, Mallock l’est depuis longtemps, et le demeure encore à ce jour. La photographie, pareillement, l’a très tôt inspiré.

Cette diversité hors du commun ne doit pas cacher que l’art principal de Mallock est celui de l’écriture, pour laquelle il se consacre depuis l’âge de 12 ans. Préférant la catégorie de roman policier plutôt que celles du polar, du roman noir et du thriller, Mallock s’efforce de rendre ses lettres de noblesse à la « littérature policière ».

Depuis Les Visages de Dieu (Pocket), Le Massacre des innocents (Pocket) jusqu’aux trois derniers, Le Cimetière des hirondelles (Fleuve Noir, 2013),  Les Larmes de Pancrace (Fleuve Noir, 2014) et Le Principe de Parcimonie (Fleuve Noir, 2016), l’ensemble des romans policiers de Mallock a pour personnage récurent le Commissaire Amédée Mallock.

Serre moi fort – Claire Favan

41jItgAwl1L._SX309_BO1,204,203,200_

Cette fois-ci, Claire Favan a frappée très fort ! Ce thriller est une vraie bombe, un uppercut dans l’estomac, une histoire dont vous ne vous relèverez pas de sitôt et qui restera gravée longtemps dans votre esprit !

L’action se situe aux États-Unis, dans la ville de Northport. En août 1994, une adolescence nommée Lana disparaît sans explication. La famille appelle à son secours la police de la ville. Celle-ci interroge la famille de Lana mais l’enquête piétine sans indices concrets…

Plusieurs années se passent et le corps de la jeune fille n’est toujours pas retrouvé et cette situation va faire sombrer les parents de Lana dans l’angoisse puis dans un chagrin abyssal.

Puis, grâce à l’aide de quelques uns, les parents vont se ressaisirent et décider d’enquêter avec leurs moyens pour retrouver leur fille.

En mai 2014, soit vingt ans plus tard, plus de vingt corps de femmes sont retrouvés tuées dans une grotte, préservés en partie grâce aux propriétés climatiques de celle-ci.

C’est le lieutenant Adam Gibson qui est chargé d’enquêter sur ces corps de femmes exposés dans cette grotte. Celui-ci vient de perdre sa femme suite à une longue maladie. Il doit encaisser ce malheur et s’attaquer à cette enquête qui pour lui est une bouée de sauvetage pour oublier son quotidien.

Adam se met alors en chasse d’un tueur en série, tout en essayant d’identifier, par divers indices récoltés, chaque femme assassinée. Adam s’emploie à cerner la méthode du tueur pour l‘exécution de ses victimes.

Malheureusement, le sort va s’acharner sur ce pauvre Adam Gibson, brillant enquêteur qui s’est rapproché pourtant très près de la piste du tueur. En effet, celui-ci se retrouve embarqué dans un cauchemar éveillé que je ne souhaite à personne, mais pas à vous ! Vous allez avoir votre dose d’adrénaline, de peur, d’horreur humaine !

Suite à un rebondissement , Adam Gibson passera même du statut de chasseur à proie harcelée par notre tueur. La tension psychologique est à l’extrême ! Qui d’Adam ou du tueur gagnera ce combat final ? Vous passerez par toutes les émotions humaines possibles, vous serez inquiets, terrifiés, vous demandant si ce à quoi vous pensez va se réaliser… Et je ne vous dis rien de la fin qui est magistralement orchestrée !

Claire Favan dans un style fluide et maîtrisé, tisse page après page la toile de son intrigue… Le lecteur est séduit, violenté, interloqué par tous les évènements qui prennent vie devant lui. Je n’ai qu’un mot pour qualifier ce roman : exceptionnel !

A vous maintenant de vous plonger dans ce thriller haletant, au suspense très bien dosé, que vous ne pourrez plus lâcher avant de comprendre les enjeux réels… N’ayez pas peur et lisez ce livre !

coup-de-coeur_violet

Le Loup peint – Jacques Saussey

91AAhnl4EzL

Vincent Galtier est vétérinaire dans une petite ville de l’Yonne, près d’Auxerre. Depuis la mort de son fils, son couple est exsangue. Seule, Marion, sa maîtresse, parvient avec peine à lui faire vivre quelques rares moments d’oubli au creux de son lit.

Une nuit, alors qu’il vient de la quitter et traverse une forêt isolée pour rentrer chez lui, les passagers d’une voiture inconnue lui tirent dessus et tentent de le précipiter dans un ravin.

Lorsque Vincent parvient enfin à son domicile, après leur avoir échappé de justesse, c’est pour y découvrir une scène de massacre. Mais ce n’est pas la seule qui l’attend. Le cauchemar ne fait que commencer…

MON AVIS

Mon premier livre de Jacques Saussey. Un style remarquable, très belle intrigue, pas de temps mort, ça pulse dès le départ ! La galerie de personnages est attachante et dans ce monde d’hommes, il y a heureusement des femmes ! Et quelles femmes ! Des amantes qui savent ce qu’elles veulent, notamment une bombe sexuelle qui va faire chavirer des cœurs !

Au milieu de tout cela, Vincent Galtier va devoir ce sortir de ce bourbier et essayer de prouver qu’il n’est pour rien dans tous ces évènements qui s’abattent autour de lui comme une punition divine. Et puis, nous allons faire connaissance avec le « loup peint » mais je ne vous en dis pas plus pour ne pas déflorer l’intrigue ou plutôt les intrigues !

L’auteur nous offre des scènes violentes mais aussi des scènes érotiques qui ne vous laisseront pas insensibles… Plusieurs enquêteurs se démènent pour trouver le ou les coupables de ces massacres non sans y laisser des plumes ! Alors que l’on se rapproche du dénouement final, nous avons droit à de nouvelles révélations qui relancent le suspense…

Et comment tout cela finira-t-il ? Je vous le laisse découvrir ! Vous ne serez pas déçus du voyage ! Un coup de cœur pour moi ! Vivement le prochain !

coup-de-coeur_violet