Tu tueras le Père – Sandrone Dazieri

sandrone-dazieri-5257814
Sortie : le 8 octobre 2015

Avant toute chose, je dois vous dire que ce thriller « Tu tueras le père » de Sandrone Dazieri a été pour moi un électrochoc, un énorme coup de cœur ! Peu de livres m’ont tenu en haleine pendant plus de 600 pages ! C’est un exploit de pouvoir renouveler l’intérêt du lecteur par des révélations et des rebondissements réguliers et de tenir la distance jusqu’au final !

L’HISTOIRE

Non loin de Rome, un homme affolé tente d’arrêter les voitures. Son fils de huit ans a disparu et le corps de sa femme gît, décapité, au fond d’une clairière.

Le commissaire Colomba Caselli ne croit pas à l’hypothèse du drame familial et fait appel à un expert en disparition de personnes : Dante Torre. Kidnappé enfant, il a grandi seul  enfermé dans un silo à grains avant de parvenir à s’échapper. Pendant des années, son seul contact avec l’extérieur a été son mystérieux geôlier qu’il appelle « le Père ».

Colomba va le confronter à son pire cauchemar : dans cette affaire, Dante reconnaît la signature de ce Père jamais identifié, jamais arrêté…

MON AVIS

Cette histoire de séquestration d’enfant est traitée de manière originale et est très prenante. J’ai été en empathie totale avec Dante Torre, ce garçon enlevé à sa famille et j’ai traversé avec lui les privations qu’il a dû endurer de la part du « Père ». L’enquête qui suit tient ses promesses et m’a emmené loin de mes certitudes.

Ce thriller est construit magnifiquement. Il alterne les flashbacks, les révélations et rebondissements de l’enquête, les courses poursuites qui font monter la tension et notre taux d’adrénaline.

Les personnages de Dante Torre et Colomba Caselli sont exceptionnels car ils sont humains avant tout. Ceux-ci traînent leur lourd passé avec eux et cherchent une solution pour mieux le vivre.

Dante Torre est claustrophobe, agoraphobe et ne supporte pas les espaces fermés comme les ascenseurs et même les appartements. Il prend des cocktails de médicaments pour affronter ses peurs.

Le commissaire Colomba Caselli a elle aussi ses peurs. Elle doit se remettre d’un évènement traumatisant qu’elle nomme « le désastre ». Elle est d’ailleurs en disponibilité professionnelle et pense même à démissionner de la police. Mais son supérieur Rovere la persuade de prendre cette enquête sur la disparition d’un garçon de huit ans et de s’adjoindre l’aide de Dante Torre.

Cette intrigue est menée d’une main de maître par l’auteur qui m’a époustouflé plus d’une fois en faisant coïncider des faits historiques avec l’histoire de Dante Torre. Les flashbacks sur le passé de Dante m’ont montré l’ambiance oppressante qui régnait dans ce silo.

Je n’ai jamais vu autant d’événements différents se produire dans une seule histoire. Et tous ces évènements ont un sens et un lien avec l’intrigue principale. Chapeau bas Monsieur Sandrone Dazieri !

Vous l’avez compris, ce thriller est une pépite incontournable qui vous fera passer par toutes les émotions possibles et imaginables pour votre plus grand plaisir ! Un méga coup de cœur ! A lire d’urgence !

coup-de-coeur_violet

BIOGRAPHIE

Sandrone-Dazieri2

Sandrone Dazieri est né à Crémone en 1964. À ses débuts, il exerce divers métiers avant de devenir journaliste spécialisé dans la contre-culture et la fiction de genre. De 2001 à 2004, il se fait connaître en France par une trilogie noire encensée par la critique : Sandrone & Associé. Scénariste de séries à succès pour la télévision depuis dix ans, il a également dirigé la collection des romans policiers chez Mondadori. Il revient en force avec Tu tueras le Père. « Meilleur thriller de l’année 2014 » selon Il Corriere della Sera, déjà vendu dans dix pays, ce livre est un véritable best-seller en Italie, en Allemagne et bientôt dans le monde entier. L’auteur vit à Milan.

Publié dans Lectures | Tagué , , , , , | 7 commentaires

Je m’appelle Birdy – Franco Mannara

9782702160725-001-X
Sortie : le 8 mars 2017

« Je m’appelle Birdy » de Franco Mannara est un OVNI ! Un polar No Limit prêt à vous décoller la pulpe du fond ! Un bouquin rock, trash et sans concession. Ce polar contient des scènes choquantes à caractère sexuel qui dévoilent la perversité de l’être humain ainsi que son besoin de domination voire de destruction. Vous voilà prévenus !

L’HISTOIRE

Paolo, acculé par des dettes contractées auprès de personnes peu recommandables doit trouver une solution pour rembourser. Son réseau d’amis lui trouve un boulot de détective privé : il doit suivre Birdy, une adolescente issue d’un milieu huppé, qui a rejoint un groupe de squatteurs.

Dans le même temps, dans les soirées parisiennes ou les concerts fréquentés par des jeunes, une nouvelle pilule bleue apparaît et fait des ravages. Certains jeunes trouvent la mort à cause de cette pilule alors que d’autres s’en sortent. Pourquoi ? Une nouvelle roulette russe ?

Dans ces soirées, Paolo suit Birdy dans des bars mais aussi dans des lieux mystérieux. Suite à l’alerte sur cette pilule bleue, l’inspecteur Ibanez enquête…

MON AVIS

Pour un premier polar, Franco Mannara frappe fort !  Il nous entraîne dans le milieu du rock underground qu’il connaît bien, entre concerts et soirées parisiennes. Son héros, Paolo, guitariste dans un groupe rock, est adepte de ces soirées et n’est pas contre l’absorption de pilules diverses et variées qui le désinhibent et le déconnectent de la réalité. Sex drugs and rock’n roll !

Je me suis attaché à cette fille, Birdy,  qui fait des choses que personne ne voudrait faire. Pourquoi ? Cette fille doit avoir un lourd passé. Pourtant, Birdy est une ado avec un caractère fort.

Dans ce polar, j’ai croisé des manipulateurs, des profiteurs, des prédateurs prêts à tout pour assouvirent leurs fantasmes ou leurs projets déviants. Entre groupuscules racistes ou sectaires, la violence ou l’emprise sur les êtres humains est partout. Tout est bon pour avoir du pouvoir sur les autres, quelque soit les moyens employés. Le côté sombre et sadique de certains êtres est décrit sans censure.

L’intrigue tient bien la route et ouvre plusieurs pistes. J’ai aimé suivre les personnages de Paolo et d’Ibanez qui ont aussi des failles. J’ai eu peur pour Birdy mais aussi pour d’autres personnages qui prennent des risques. Tous n’en sortiront pas vivants, je vous l’assure.

Le style de l’auteur est fluide, poétique et musical. Il se rapproche de l’univers de Virginie Despentes. Franco Mannara dénonce les travers de notre société. Il y a les prédateurs et les moutons. Le monde de la nuit est attirant. Profitez bien mais n’y laissez pas votre vie !

En conclusion, ce polar, par son côté original et déjanté, m’a pris aux tripes. Une fois plongé dans l’histoire, j’ai voulu connaître la suite et surtout la fin. Cette intrigue est addictive et tient ses promesses. Laissez-vous tenter par ce voyage !

4ème de Couv’

ÊTES-VOUS PRÊT À JOUER À LA ROULETTE RUSSE ?

ÂMES SENSIBLES S’ABSTENIR

 Paolo, guitariste underground, fait de la filature pour un détective privé. Sa mission : suivre Birdy, jeune femme en péril qui a fui son milieu huppé pour vivre avec des squatteurs.

 Au même moment, une crise sanitaire éclate. Des douzaines de jeunes meurent après avoir consommé une nouvelle pilule bleue, sorte de « roulette russe chimique » qui fait fureur dans la nuit parisienne. L’inspecteur Ibanez est chargé de l’enquête.

Birdy est-elle liée à cette dérive macabre ? Comment stopper cette drogue qui cible les moins de trente ans ? Des bas-fonds de Paris aux salles de répèt, Je m’appelle Birdy est un polar toxique. Un voyage choc dans les ténèbres de la nuit, un scénario aussi haletant qu’effrayant.

« Foisonnant, provocateur, musical, drôle et trash,
avec des personnages déjantés… Accrochez-vous,
on ne lambine pas en chemin ! » Caryl Férey

F_manara-franco_0

Issu du rock underground, Franco Mannara, auteur, compositeur, interprète et bidouilleur sonore, a construit un parcours atypique.

Fondateur du groupe Spoke Orkestra, qui se produit dans toute la France, il signe ici son premier polar, fortement inspiré de son univers musical.

Enregistrer

Publié dans Lectures | Tagué , , , , | 5 commentaires

De cauchemar et de feu – Nicolas Lebel

nicolas lebel1
Sortie : le 3 mai 2017

Après avoir beaucoup apprécié son dernier polar « Sans pitié, ni remords », je dois vous dire que c’est avec un plaisir non dissimulé que j’ai retrouvé la verve et la plume de Nicolas Lebel dans son nouvel opus « De cauchemar et de feu ».

Aujourd’hui, Nicolas Lebel nous offre un polar entre passé et présent. Il nous explique de l’intérieur le conflit nord irlandais et nous entraîne dans une nouvelle enquête pour meurtre à Paris de nos jours.

L’HISTOIRE

Irlande du Nord, avril 1966 : nous sommes témoins de l’émergence d’un conflit en Irlande du Nord, entre les catholiques nationalistes minoritaires dans cette partie du pays et les loyalistes anglais. Un conflit qui durera trente ans.

Paris, mars 2016 : une personne apparentée au mouvement nationaliste irlandais, l’IRA (Armée Républicaine Irlandaise), est retrouvée assassinée dans un pub. Le capitaine Mehrlicht et son équipe composée des lieutenants Latour et Dossantos sont chargés de l’enquête. Ceux-ci doivent savoir rapidement s’il s’agit d’un règlement de compte ou d’une potentielle menace terroriste.

MON AVIS

Le fait d’aborder deux époques dans deux pays différents, en alternant les récits, m’a permis d’être totalement immergé dans l’histoire et d’avoir une réelle empathie pour les personnages passés et présents.

Mais l’intrigue est moins fluide et moins rapide que dans « Sans pitié, ni remords » qui se passait entièrement à Paris. C’est le revers de la médaille.

L’enquête pour meurtre à Paris m’a permis de renouer avec la vie personnelle du capitaine Daniel Mehrlitch qui vit seul avec son fils et de ses lieutenants Sophie Latour et Mickael Dossantos. Le passé de Dossantos va réapparaître pour son plus grand malheur. J’ai aimé revoir ces personnages qui restent attachants.

J’ai goûté avec délice l’humour de Nicolas Lebel, grâce au capitaine Mehrlicht, l’homme à la tête de grenouille, qui nous pond des fulgurances mémorables ! J’ai adoré le voir s’acharner contre sa nouvelle stagiaire, le lieutenant Reinier, fraîchement débarquée de sa province natale.

La partie en Irlande du Nord sur la vie des habitants m’a appris des choses. J’ai vu ces hommes, ses femmes et ses enfants en proie à un  dilemme intérieur : soit rester dans une manifestation pacifique face au pouvoir anglais ou rejoindre un groupe de résistance active contre l’armée anglaise.

J’ai beaucoup aimé le style de Nicolas Lebel qui sait adapter son langage aux époques et aux personnes. L’humour de l’auteur est toujours présent dans ses polars et j’espère qu’il perdurera. L’action et le suspense sont toujours là, rassurez-vous !

Pour conclure, je remercie l’auteur pour ce très beau polar nord irlandais dépaysant et enrichissant. Ce polar allie Histoire et suspense et peu de gens peuvent se targuer de réussir un tel exploit.

4ème de Couverture

Paris, à quelques jours du dimanche de Pâques.

Un homme d’une soixantaine d’années est retrouvé assassiné dans un pub parisien, une balle dans chaque genou, une troisième dans le front. L’autopsie révèle sur son corps une fresque d’entrelacs celtiques et de slogans nationalistes nord-irlandais. Trois lettres barrent le haut de son dos : IRA. Le capitaine Mehrlicht fait la grimace. Enquêter sur un groupe terroriste en plein état d’urgence ne va pas être une partie de plaisir. Pourtant, le conflit irlandais semble bien s’inviter à Paris…Nicolas Lebel nous entraîne sur la piste d’un tueur pyromane, un monstre né il y a plus de quarante ans au cœur des violences de la guerre civile, qui vient rallumer les feux de la discorde dans les rues de la capitale.

BIOGRAPHIE

nicolas lebel2016Après quelques allers-retours aux quatre coins du globe, Nicolas Lebel est aujourd’hui enseignant dans un lycée de l’Est parisien.

Passionné de littérature et de linguistique, il publie en 2013 L’Heure des fous, puis Le Jour des morts (2014) et Sans pitié ni remords (2015), romans policiers caustiques où histoire, littérature et actualités se mêlent. Des romans noirs qui interrogent la société française contemporaine avec humour et cynisme, dont le ton est souvent engagé, et le propos toujours humaniste.

 

Publié dans Lectures | Tagué , , , , | 5 commentaires

Sharko – Franck Thilliez

sharko2017
Sortie : le 11 mai 2017

Merci à Franck Thilliez de trouver de nouvelles idées pour ces polars ou thrillers qui nous permettent à la fois de nous évader et d’enrichir notre savoir sur des thèmes sociétaux, historiques et scientifiques.

L’auteur nous permet de retrouver le couple Franck Sharko et Lucie Henebelle, flics au 36 quai des Orfèvres, aujourd’hui parents de jumeaux.

L’HISTOIRE

Océanopolis de Brest. Un plongeur qui défie ses limites dans un bassin à requins. Un prologue d’anthologie !

Athis-Mons, banlieue sud de Paris. Pour faire plaisir à sa tante, Lucie Henebelle reprend un dossier et l’enquête de son oncle, flic retraité, récemment décédé, sur la disparition d’une jeune fille. Du point de vue de l’oncle, le suspect serait un certain Ramirez, ayant déjà fait de la prison pour agression, détention d’arme illégale et tentative de viol.

Lucie Henebelle se rend chez ce Ramirez, descend dans sa cave et se retrouve en mauvaise posture : elle se fait attaquer et tire sur cet homme, avec son arme de service, pour sauver sa peau mais elle est entrée chez lui illégalement sans enquête officielle. Elle vient de commettre un meurtre qui risque de compromettre sa carrière dans la police.

Sharko vient au secours de Lucie et maquille la scène de crime pour disculper sa compagne et pour que ce dossier soit traité par ses services. Ainsi il espère maîtriser cette enquête. Il est hors de question que Lucie aille en prison et que l’avenir de ses enfants soit compromis.

MON AVIS

Avec « Sharko », Franck Thilliez nous offre un magnifique thriller. En plus de l’enquête, on sent que l’auteur s’est documenté sur de nombreux sujets qui vont donner du fond à l’histoire.

Dès le prologue, mon intérêt a été suscité et j’ai été happé dans ce tourbillon de mots. La tension est présente dès la première page et ne retombe pas avant la fin des 576 pages de ce thriller.

Je ne vous dirais rien de plus sur l’histoire car ce serait criminel. Mais le couple Sharko-Henebelle est soumis à rude épreuve dans cette enquête. Le côté réfléchi de Sharko et son côté fonceur sont des atouts complémentaires pour avancer. De son côté, Lucie Henebelle  à un rôle important dans les investigations.

Nicolas Bellanger, un de leur collègue flic qui a perdu sa compagne Camille dans des circonstances atroces il y a deux ans, continue à faire son deuil. Il survit. Il est décidé à faire la lumière complète sur cette affaire et ne lâche rien. C’est une personne très intelligente, un maniaque du détail. Sharko et Lucie retiennent leur souffle pour ne pas se compromettre involontairement.

Ce thriller va vous mener du côté sombre de l’âme humaine. Vous y croiserez de la cruauté, du sadisme, de l’exploitation humaine, un pouvoir qui peut tout se permettre pour arriver à ses fins.

Vous découvrirez des choses impensables mais vraies, quelques lueurs d’espoir… Mais à la fin de ce livre, vous vous poserez toujours des questions. Et si tout n’était pas vraiment sous contrôle ? Quel avenir pour notre monde ?

BIOGRAPHIE

Franck thilliez 2017petitBFranck Thilliez est l’auteur d’une quinzaine de romans, parmi lesquels Atomka, Le Syndrome E et, plus récemment, Pandemia et REVER.

Lauréat du prix Étoiles du Parisien-Aujourd’hui en France pour le meilleur polar 2014 avec Angor, il confirme sa place de pilier du thriller français et continue d’alterner one shots et enquêtes menées par son couple phare, Lucie Henebelle/Franck Sharko.

Adapté au cinéma pour La Chambre des morts (prix SNCF du polar français), Franck Thilliez est aussi scénariste. Ses livres sont traduits dans le monde entier.

Enregistrer

Publié dans Lectures | Tagué , , , , | 13 commentaires

Le saut de l’ange – Lisa Gardner

 

9782226319272-j
Sortie : le 4 janvier 2017

Ce thriller psychologique « Le saut de l’ange » de Lisa Gardner m’a fait découvrir l’univers de cette auteure. C’est donc sans à priori que je me suis lancé dans la lecture de cette histoire.

Nuit noire et pluvieuse sur le New Hampshire. Au détour d’une route, une voiture fait une violente embardée. Au volant, Nicole ne se souvient de rien, sauf d’une chose : sa fille, qui était avec elle, a disparu. Si les recherches de la police confirment la présence d’une autre personne lors de l’accident, le mari de Nicole prétend que l’enfant n’a jamais existé. Qui croire ? Que s’est-il réellement passé cette nuit-là ?

Après lecture, je dois vous dire que ce thriller m’a bien plu car l’intrigue est bien plus complexe que je ne l’aurai pensé. Pendant la première partie du livre, j’ai dû m’accrocher un peu car il y a quelques répétitions dues aux pensées obsessionnelles de Nicky fixées sur sa fille disparue Vero. Mais plus j’ai avancé dans cette histoire, plus le plaisir de dénouer le vrai du faux m’a séduit.

En effet, le personnage de Nicky est complexe et m’a intrigué. Nicky a-t-elle raison pour sa fille Vero ou est-elle folle ?

Le mari Thomas est-il si attentionné que cela ou joue-t-il un jeu ? L’accident de voiture de Nicky est-il naturel ou l’Audi Q5 Premium, un bijou de technologie haut de gamme, a-t-elle été sabotée ?

Ces questions et beaucoup d’autres trottent dans la tête des enquêteurs chargés de cette affaire. Le sergent Wyatt Foster et son collègue Kévin vont essayer de démêler les fils de cette histoire. Ils vont interroger le mari pendant que sa femme récupère de ses blessures à l’hôpital. Tessa Leoni, ex-flic passée dans le privé, va aussi apporter son aide à Wyatt.

Mais Nicky souffre d’un syndrome post-commotionnel : elle a reçu trop de chocs sur la tête au cours des six derniers mois. Cela peut altérer son jugement. De plus, d’importants trous de mémoire effacent son histoire passée. Nicky a du mal à se rappeler pourquoi elle a pris sa voiture et les circonstances de l’accident.

Et c’est là que ça devient intéressant. Pourquoi ? Parce que Nicky commence à se rappeler des choses oubliées de son passé…

Et là, je m’arrête… Je vous laisse le plaisir de savourer cette enquête qui devient passionnante et folle à la fois. L’auteure, Lisa Gardner, a de l’imagination et sait nous mener vers de fausses pistes. Les personnages de Nicky et de Thomas ont tous deux des passés inconnus. Qui peut dire qui ils sont ? Vous le saurez en lisant cet excellent thriller de Lisa Gardner !

BIOGRAPHIE

Écrivain américain, Lisa Gardner a grandi à Hillsboro, dans l’Oregon. Auteur de plusieurs thrillers, elle a également écrit des romans sous le pseudonyme d’Alicia Scott. Elle vit actuellement dans le New Hampshire.gardner

Lisa Gardner, Grand Prix des lectrices de Elle Policier pour « La Maison d’à côté », s’impose comme la plume incontournable du thriller psychologique. Salué par la critique, « Le Saut de l’ange » est en tête sur la liste des best-sellers du New York Times. Il ne laissera aucun lecteur indemne.

Enregistrer

Enregistrer

Publié dans Lectures | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Du feu de l’enfer – Sire Cedric

51hLvKHOtwL
Sortie : le 9 mars 2017

C’est avec ce thriller « Du feu de l’enfer » de Sire Cedric que je découvre l’auteur. L’intrigue principale traite du milieu des sectes sataniques et des soirées un peu extrêmes organisées pour des personnes de pouvoir. L’histoire fait aussi la part belle aux relations entre une sœur et son frère, deux façons très différentes de voir la vie, deux personnages aux caractères opposés.

Manon est thanatopractrice. Elle aime son métier et fait en sorte de restituer à la famille du défunt un corps serein pour les aider à faire leur deuil. Ariel, le frère de Manon, est délinquant et trempe dans diverses combines dont le vol de voitures.

Un jour, Ariel, après une rupture avec sa petite amie, débarque chez sa sœur Manon et lui demande de l’héberger quelques jours. La relation entre la sœur et le frère n’est pas au beau fixe car Ariel est coutumier des affaires louches et demande souvent de l’aide à sa sœur. Mais celle-ci, par bonté d’âme, accepte.

Le lendemain, Manon voit une tâche de sang sur le plafond de sa chambre. Elle monte voir son voisin et le découvre sans vie. Tout le monde pense alors à un suicide.

Le même jour, Ariel se rend compte qu’il est suivi par des personnes bizarres. Pourquoi ? Dans quelle affaire a-t-il mis les pieds ? Il va bientôt le savoir pour son malheur et celui de sa sœur embarquée malgré elle.

Suite à une série de meurtres non conventionnels et violents, la police est appelée sur les lieux et le lieutenant Franck Raynal se charge de l’enquête. Manon est entendue par Raynal qui essaie de la tranquilliser. Mais le frère et la sœur sont pris entre deux feux et doivent agirent sans la police. Ariel ayant des choses à se reprocher évite la police.

Ce thriller part à cent à l’heure et ne m’a plus lâcher. L’action est présente à toutes les pages. Les chapitres sont courts et le rythme est rapide. Pas de descriptions inutiles, les personnages sont plonger au cœur de l’intrigue et doivent trouver des solutions pour s’en sortir.

J’ai été pris par l’ambiance et l’atmosphère que dégage ce thriller. Une chasse à l’homme est ouverte et celle-ci m’a donnée des sueurs froides. C’est brillamment écrit et efficace. Il y a de fausses pistes, des retournements de situations, et j’ai été surpris par ce final que je n’ai pas vu venir. Je conseille ce thriller à tous ceux qui aiment l’action et l’adrénaline !

coup-de-coeur_violet

BIOGRAPHIE

71nRPI4vROL._UX250_Né en 1974, le Toulousain Sire Cédric occupe depuis plusieurs années une place de choix sur la scène du thriller français.

Il est l’auteur de huit romans et de deux recueils de nouvelles, aux frontières du polar et du roman fantastique. Il a reçu le prix Masterton pour son roman « L’enfant des cimetières » et le prestigieux prix Polar du festival de Cognac pour son thriller « De fièvre et de sang ».

Publié dans Lectures | Tagué , , , , | 3 commentaires

The Cruelty – Scott Bergstrom

41CCPGYdaYL
Sortie : le 1 février 2017

Ce livre est classé dans la catégorie Young Adult. C’est un thriller sur fond d’espionnage. « The Cruelty » est le tome 1 d’une trilogie à venir écrite par Scott Bergstrom. Je remercie les éditions Hachette Romans de m’avoir permis de lire ce thriller.

New York. Gwendolyn Bloom, 17 ans, lycéenne, vit seule avec son père après le décès de sa mère. Gwendolyn est française mais a dû suivre son père diplomate aux États-Unis pour son travail. Soudain, son père disparaît sans raison. Elle découvre alors qu’il n’est pas diplomate mais un espion travaillant pour le FBI. De plus, des agents du FBI le recherche, l’accusant d’être passé à l’ennemi. Désespérée, Gwendolyn décide de partir seule à la recherche de son père qui, elle en est sûre, a été enlevé et reste vivant.

Après lecture, je vois vous avouez que ce thriller m’a bien détendu. J’ai aimé suivre les pérégrinations de Gwendolyn, quittant New York, à la recherche de son Père à travers l’Europe, en passant par Paris, Berlin et Prague.

Ce qui est intéressant dans cette histoire d’une ado de dix-sept ans, c’est d’assister à la métamorphose d’une personne timide et résignée en un être combatif et résolu à tout faire pour retrouver son père.

D’ailleurs, Gwendolyn se trouvera des alliés prêts à l’aider dans sa quête. Elle fera la connaissance d’un garçon de son lycée, Terrance, qui deviendra un ami de confiance. Un vieil homme, Bela, lui prodiguera des conseils et des infos pour la suite. On lui donnera le nom d’une femme, espionne elle-même, qui la formera aux arts martiaux.

Une fois prête physiquement et psychologiquement à affronter le danger et à réagir rapidement, Gwendolyn devra prouver qu’elle est prête à tuer pour survivre. Car les gens qui peuvent détenir son père ne sont pas des tendres. Ils sont plutôt impliqués dans des opérations frauduleuses et des trafics mafieux.

Gwendolyn, en fonction des indices qu’elle déchiffrera, remontera la filière pour trouver des gens ayant côtoyés son père. Elle se fera passée pour une autre pour avoir des informations. Elle devra être prête à des sacrifices pour arriver à ses fins.

Cette intrigue ne m’a laissé aucun répit. J’ai dévoré les pages et les chapitres à pleine vitesse pour connaitre ce que l’héroïne projetait de faire ensuite. C’est une lecture très addictive qui m’a fait oublier la réalité.

Par contre, cette héroïne est  un peu trop invincible. J’ai eu aussi l’impression, de temps en temps, qu’on préparait le lecteur à l’action qui allait suivre. Mais ce thriller étant estampillé Young  Adult, je pense que cet effet était voulu.

En conclusion, un très bon thriller sur fond d’espionnage pour s’évader et oublier le quotidien. A consommer sans modération !

Publié dans Lectures | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire