L’été circulaire – Marion Brunet

MARION BRUNET 2

Le titre de ce livre m’a interloqué ainsi que sa couverture. Je ne connaissais pas Marion Brunet et j’ai vu qu’elle sera présente au Quai du Polar de Lyon cette année. Une raison de plus de se laisser tenter !

Ce que j’en pense…

« L’été circulaire » de Marion Brunet est un roman sombre. Très peu d’espoir ou de lumière dans cette histoire. Un roman d’une grande justesse pour saisir ce qui se joue à l’adolescence.

Je dois dire que ce roman noir m’a happé dès la première page. Si bien que j’ai continué à lire, pris au piège. Je n’ai pas été épargné par ce que j’ai vu et entendu, voyeur malgré moi, plongé dans l’intimité de cette famille du Lubéron.

Cette famille où le père, Manuel, fait preuve de trop de violence envers ses proches. Sa femme, Séverine, est une mère soumise qui laisse faire. Ceux-ci ont deux filles, Johanna et Céline, de quinze et seize ans. Dans la chaleur de l’été, ces adolescentes jouiront des plaisirs de la jeunesse avec insouciance. Très vite, les choses vont changées. Ces deux sœurs devront faire des choix pour leur avenir. Mais a-t-on vraiment le choix de son futur ? Peut-on briser les chaînes du déterminisme social ?

Plusieurs évènements importants vont pulvérisés la cellule familiale et avoir des répercutions bien au-delà. La vie dans un petit village est compliquée. Tout se sait très vite. Il faut faire face aux rumeurs, aux préjugés des autres. De plus, l’étranger est mal vu, que se soit le touriste parisien ou l’arabe. On vit replié sur soi. Les classes sociales ne se mélangent pas.

Manuel et Patrick sont potes. Ils sont maçons dans la même entreprise de bâtiment. Du coup, leurs femmes, Séverine et Valérie sont amies par la force des choses. Elles se jalousent un peu et se demandent souvent si leur vie aurait pu être meilleure si elles avaient rencontré d’autres hommes.

Cécile et Jo font leur vie, ont des amitiés ou amours masculines plus ou moins bien vues par leurs parents. Elles ont des personnalités et des visions de la vie différentes. Pourront-elles s’extraire du carcan familial pour être libres ?

Marion Brunet a l’art d’installer rapidement une histoire, un climat de tension, une situation qui dérape. Son style est direct, ses dialogues acérés. J’adore sa plume. Elle sait parler du couple, de la famille, du racisme, de la pauvreté. Son talent éclate dans ce roman. Je ne peux que vous conseillez chaudement ce livre. Une vraie pépite !

coup-de-coeur_violet

4ème de Couv

Fuir leur petite ville du Midi, ses lotissements, son quotidien morne : Jo et Céline, deux sœurs de quinze et seize ans, errent entre fêtes foraines, centres commerciaux et descentes nocturnes dans les piscines des villas cossues de la région.

Trop jeunes pour renoncer à leurs rêves et suivre le chemin des parents qui triment pour payer les traites de leur pavillon. Mais, le temps d’un été, Céline se retrouve au cœur d’un drame qui fait voler en éclats la famille et libère la rage sourde d’un père impatient d’en découdre avec le premier venu, surtout s’il n’est pas « comme eux ».

L’été circulaire – éditions Albin Michel – Sortie : 31 janvier 2018

Biographie

brunet_marion_2018_dr_albin_michel_2014

Née en 1976, Marion Brunet grandit dans le Vaucluse. Très rapidement accro aux bouquins, aux bandes dessinées et à diverses formes de littérature, elle se met à écrire. Une nouvelle, « Olga », paraît au Dessert, une revue littéraire, en 98.

Après des études de Lettres et quelques tentatives d’exil – Madagascar, Budapest –, Marion Brunet décide d’être éducatrice spécialisée et travaille actuellement en psychiatrie, dans un hôpital de jour pour adolescents.

Elle anime en parallèle des ateliers d’écriture au sein d’une compagnie théâtrale, pour les comédiens et divers groupes d’écoliers et de collégiens. Elle est couronnée de plus de 30 prix pour ses différents romans. « Frangine » (Sarbacane – collection X’prim – 2013) est son premier roman. Suivront « L’ogre au pull vert » et « La gueule du loup ».

Elle est également auteure de romans « young adults » (Dans le désordre, 2016) aux éditions Sarbacane. Elle vit à Marseille.

Publicités

A propos Le Cygne Noir

Chronique de livres >Thrillers | Polars | Romans noirs | Littérature française | Fantasy | SF
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’été circulaire – Marion Brunet

  1. une auteur de ma région : faut que je la lise !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s