Le tricycle rouge – Vincent Hauuy

le tricycle 3d
Sortie : le 18 mai 2017

« Le tricycle rouge », aux éditions Hugo Thriller, est le premier roman de Vincent Hauuy vivant au Canada.

Le prologue pose les bases d’une histoire avec divers personnages et un fameux tricycle rouge. J’ai pensé avoir rapidement une réponse mais je me suis fourvoyé. J’ai été embarqué dans une intrigue complexe avec de multiples rebondissements. Le livre est construit comme un puzzle qui ne livre son mystère qu’à la dernière pièce posée.

L’histoire…

Noah Wallace est un homme usé, l’ombre du brillant profileur qu’il était jusqu’à ce qu’un accident lui enlève à la fois sa femme et sa carrière.

Mais une carte postale trouvée sur le lieu d’un crime atroce au Canada l’implique directement et le ramène à une série de meurtres commis cinq ans plus tôt.

Dans le même temps, à New York, la journaliste-blogueuse Sophie Lavallée enquête sur un reporter disparu dans les années soixante-dix. Et si les deux affaires étaient liées par le même sombre secret ?

Ce que j’en pense…

J’ai aimé suivre le parcours et l’histoire de Noah Wallace qui est appelé par son ex-collègue Steve Raymond pour résoudre une affaire de meurtre. Ce Noah est profileur et doit trouver l’identité du serial killer qui sévit aujourd’hui au Canada. Ce meurtre suit un rituel déjà vu sur des crimes passés.

L’inspecteur Bernard Tremblay et Clémence, une profileuse surdouée, arrivent en renfort sur l’enquête. En effet, des meurtres atroces sont perpétrés au Québec.

Noah se cherche car il souffre d’amnésie concernant son enfance. Par contre, il est un peu mentaliste et possède certaines capacités hors normes. Noah Wallace n’est pas là par hasard. Des messages du serial killer lui sont directement adressés sur les scènes de crime. Mais qui signifient ces messages ?

Dans un deuxième temps, nous suivons Sophie Lavallée, une journaliste qui tient un blog sur des histoires obscures ou inexpliquées. Elle essaie de rassembler des preuves solides appuyant ses propos. Elle enquête sur la disparition d’un journaliste dans les années 1970, Edgard Trout.

Ces deux enquêtes vont se croisées et Sophie Lavallée va rencontrer Noah Wallace. Celle-ci aura des révélations à lui faire qui feront avancer l’enquête. Mais Sophie va déterrer des preuves qui vont la mettre en danger de mort. Quelle est cette affaire qui mérite d’être étouffée et cachée aux yeux du monde ?

Les personnages de Noah, Clémence et Sophie sont attachants et j’ai eu peur pour eux. Ils vont devoir affronter de multiples menaces durant leur quête de la vérité. Et cela jusqu’au final.

L’auteur, Vincent Hauuy, pour un premier roman maîtrise son  intrigue d’une main de maître. Il sait insuffler sa dose de suspense et de révélations sur les 500 pages de ce thriller. Pas de temps mort, des chapitres courts et des noms sibyllins. Bravo pour ce thriller complexe mais addictif !

Publié dans Lectures | Tagué , , , | 7 commentaires

Majestic Murder – Armelle Carbonel

 

majestic murder photo
Sortie : le 17 février 2017

J’ai adoré « Criminal Loft », le précédent thriller d’Armelle Carbonel, qui se passait aux États-Unis dans un ancien sanatorium, avec des prisonniers en sursis. Son nouveau thriller « Majestic Murder », aux éditions Fleur Sauvage, saura vous surprendre par son scénario sombre et original. Émotions garanties !

A la recherche d’un avenir meilleur

L’histoire se déroule au États-Unis. Tout commence dans un hangar abandonné de l’East Saint Louis servant de squat à des accrocs à l’alcool ou à la drogue. Sans travail, la jeune Lillian vit là, désœuvrée, rêvant de brûler les planches d’une scène de théâtre. Elle adore Shakespeare et connaît tout son répertoire. Lillian, sous les effets de l’héroïne, va échapper de justesse au pire, sauvée par un certain Seamus fraîchement débarqué.

Suite à la découverte d’une petite annonce imprimée sur un tract qui traînait là, Seamus soumet l’idée à Lillian de partir. En effet, une troupe de théâtre cherche deux comédiens pour interpréter une pièce inédite, avec la garantie d’un salaire hebdomadaire. Lillian se laisse convaincre.

Seamus et Lillian vont passer une audition au « Majestic », un théâtre situé dans un lieu désert. Là-bas, ils rencontrent Allan, le metteur en scène, qui les engage et les présente au reste de la troupe. Ils seront nourris et logés sur place. L’aventure peut commencée…

Comment jouer son rôle à la perfection ?

La troupe est composée de personnalités plus étranges les uns que les autres : Allan, Maddy, Sarah et Clark. Il y a même un jeune garçon qui hante ces murs. Son nom est Noname. Qui est-il ?

Mais dans quoi Seamus et Lillian se sont-ils engagés ? Allan, le metteur en scène à des méthodes très particulières pour amener les comédiens à tirer la quintessence de leur rôle !

Ce thriller est un huis clos. Toutes les intrigues se passent dans ce théâtre, à l’abri des regards, dans le secret. Chaque personnage possède une part d’ombre. On entend chuchoter dans les couloirs. Mais à qui faire confiance ?

Armelle Carbonel nous offre un thriller sombre, dérangeant, déstabilisant. Elle sait nous captiver en créant une atmosphère pesante ou oppressante. On est entraîné dans une spirale infernale. Mais jusqu’où ira-t-elle ? L’auteure marque les esprits et nous livre un final époustouflant. Un thriller magnifique et un coup de cœur !

coup-de-coeur_violet

 

Armelle Carbonel TB

Surnommée « La Nécromancière », Armelle Carbonel vit dans le 78. Son premier roman, « Criminal Loft », lui ouvrira les portes de Fleur Sauvage et du succès. Après un « Criminal Loft » encensé par la critique, « Majestic Murder » est un thriller sombre et original, asseyant définitivement son auteure parmi les plumes majeures de la littérature noire.

Publié dans Lectures | Tagué , , , , | 3 commentaires

Disparue – Darcey Bell

disparue banniere
Sortie : le 6 avril 2017

L’histoire…

Tout oppose en apparence Stephanie, une jeune veuve sans emploi qui partage son temps entre son fils Miles et la rédaction de son « blog de maman », et Emily, une femme d’affaires sophistiquée et mariée.

Elles s’entendent pourtant à merveille et ont noué, dans leur petite ville du Connecticut, une amitié aussi forte que celle qui lie leurs deux fils de cinq ans.

Et lorsque Emily lui demande de récupérer son fils Nicky à la sortie de l’école, Stephanie accepte tout naturellement. Mais Emily ne revient pas. Que lui est-il arrivé ?

Ce que j’en pense…

Un thriller psychologique passionnant passé la première partie de ce livre donc accrochez-vous ! On commence par Stephanie qui tient un blog sur sa vie de « Maman » et qui relate sa rencontre avec sa nouvelle meilleure amie Emily.

Les évènements qui vont suivre amènent le sujet de l’intrigue qui est la disparition soudaine de sa meilleure amie. L’inquiétude monte chez Stephanie amenée, malgré elle, à garder Nicky, le fils d’Emily.

Mais le suspense est là et va vous cueillir au moment où vous ne l’attendrez pas !

Dans la deuxième partie, le rythme s’accélère et la suite se révèle brillante et les retournements de situations arrivent.

Les personnages de cette histoire sont troublants. Qui sont-ils vraiment ? Quels secrets cachent-ils ? Quelle vérité donnent-ils à voir ?

Les personnages de cette intrigue sont réalistes avec des caractères très différents. On peut être victime ou dominant. Choisissez votre camp !

Mais peut-on tout contrôler ? Non, bien sûr ! Voilà l’enjeu de cette intrigue qui vous fera passer par toutes les émotions : l’inquiétude, le doute, la peur…

Il va s’en passer des choses dans la vie de Stephanie, la « maman » gentille et dévouée. Elle devra réagir, s’adapter ou sinon elle en paiera les frais.

Bravo à Darcey Bell pour ce premier roman qui m’a tenu en haleine jusqu’à la fin. Un bon moment de détente et de suspense !

darcy bell photoDarcey Bell a grandi dans une ferme de l’Iowa et est aujourd’hui institutrice à Chicago. Disparue (A simple favor) est son premier roman.

« En tant qu’institutrice, j’ai tous les jours la même angoisse, terrifiante : que se passerait-il si personne ne venait récupérer l’un des enfants? Comment réagirais-je? Que se passerait-il ensuite? Je me suis servie de cette peur pour écrire Disparue. » Darcey Bell

Publié dans Lectures | Tagué , , , , | 2 commentaires

Aliss – Patrick Senécal

aliss1
Sortie : le 11 mai 2017

C’est avec « Aliss » de Patrick Senécal que je découvre l’univers de l’auteur. Je tiens à remercier Fleuve éditions d’avoir publié ce roman particulièrement réussi. Patrick Senécal revisite l’histoire d’Alice aux pays des merveilles dans une version contemporaine, initiatique et gothique. Âmes sensibles s’abstenir !

Un roman initiatique sulfureux

Je dois dire que ce roman m’a scotché ! J’ai tout de suite aimé le personnage d’Alice, adolescente intelligente mais rebelle, s’ennuyant, se rêvant un autre avenir que celui déjà tracé dans sa ville de province. Alice décide de partir à Montréal avec ses économies pour pouvoir vivre intensément sa vie et se faire ses propres expériences. Par un concours de circonstances, Alice débarque dans un quartier où vivent des individus pour le moins excentriques. Elle change son prénom en « Aliss » synonyme pour elle d’une nouvelle naissance.

Aliss fait la rencontre d’individus bizarres dans son quartier ou dans des clubs. Ceux-ci sont adeptes de diverses pratiques ou plaisirs comme la drogue, le strip-tease, le sexe, le sadomasochisme voire la torture. Certaines choses choquent la conscience d’Aliss qui trouve que ces personnes dépassent les limites. Beaucoup de ces gens gravitent autour du Palais de la Reine Rouge que convoite la jeune Aliss. Celle-ci souhaite absolument trouver le moyen d’entrer dans ce Palais très privé.

Aliss se fait vite des amis qui l’aident dans sa quête. Elle change de métier, franchie des étapes nécessaires pour se rapprocher de son but. Mais Aliss se questionne sur son futur et est en recherche de réponses. Qui pourra réellement l’aider ?

Ce parcours initiatique d’Aliss se laisse lire avec plaisir et peur mêlés. Celle-ci prend des risques qui ne sont pas sans conséquences. Jusqu’où ira-t-elle ? Ce voyage sera-t-il sans retour ?

Les personnages féminins m’ont beaucoup plu car ils possèdent des caractères forts. Ces femmes exercent un pouvoir sur leurs semblables, que ce soit la dénommée Andromaque ou La Reine Rouge. Les hommes dans ce roman ne sont que des serviteurs ou des gens accros à leurs fantasmes.

Malgré tout ce que traverse Aliss, on est obligé d’être en empathie avec elle. C’est une héroïne des temps modernes qui vie des aventures hors-normes. L’auteur, Patrick Senécal, sait nous embarquer dans son histoire et nous tenir en haleine jusqu’à la fin.

Ayant bien aimé ce conte moderne, je suis prêt à récidiver et à lire d’autres œuvres de Patrick Senécal comme « Le Vide » ou « Hell.com ». Et vous, chez lecteurs, oserez-vous basculer de l’autre côté du miroir en lisant les aventures d’Aliss ?

4ème de Couv’

Alice a dix-huit ans. Curieuse, intelligente et fonceuse, elle décide un jour de quitter sa province pour s’installer à Montréal. La métropole. La ville de tous les possibles.

À son arrivée, suite à une rencontre inattendue, Alice débarque dans un quartier peuplé d’excentriques. Comme Charles, mathématicien dandy et tourmenté ; Verrue, fumeur de joints et amateur de chansons populaires ; Andromaque, poétesse et tenancière d’un club de strip-tease un peu  » spécial  » ; ou les inquiétants Bone et Chair, fascinés par la torture.Alice mord la vie à pleines dents, prête à tout pour entrer dans le mystérieux Palais, où les hôtes privilégiés de la Reine Rouge se réunissent pour laisser libre cours à leurs fantasmes les plus extravagants, ou les plus cruels…

BIOGRAPHIE

Patrick-Senecal_9515Né au Québec en 1967, Patrick Senécal a ouvert une voie à part dans le monde du thriller. Il s’est ainsi acquis un public fidèle au Canada, où ses livres sont des best-sellers.

Un succès couronné en France du Prix Masterton du meilleur roman fantastique pour Sur le seuil, et au Canada du Prix Boréal du meilleur livre pour Aliss, son troisième roman publié chez Fleuve Éditions, après Le Vide (2015) et Hell.com (2016).

Publié dans Lectures | Tagué , , , , | 7 commentaires

Jusqu’à l’impensable – Michael Connelly

 

connelly1
Sortie : le 5 avril 2017

Je découvre l’univers de Michael Connelly avec son dernier opus « Jusqu’à l’impensable ». Merci aux éditions Calmann-Lévy pour ce polar qui s’est révélé être un très bon cru. L’auteur nous offre une enquête minutieuse permettant l’éclosion de la vérité.

Bosch de l’autre côté du miroir ?

Harry Bosch, retraité du LAPD malgré lui, tente de tuer le temps en remontant une vieille Harley lorsque Mickey Haller, son demi-frère avocat de la défense, lui demande de l’aide. Il ne voit en effet que Bosch pour l’aider à innocenter Da Quan Foster, un ex-membre de gang accusé d’avoir battu à mort la directrice adjointe des services municipaux de West Hollywood. Même si la preuve est accablante, Haller en est sûr, son client est innocent. Dilemme pour Harry ! Passer du côté de la défense quand on a travaillé avec passion pour la police de Los Angeles toute sa vie ? Tout simplement impensable. Comment défendre un assassin quand on a passé sa vie à en expédier le maximum en prison ?

Un polar qui s’attache aux détails

Désormais à la retraite forcée, Harry Bosch va accepter, exceptionnellement, de rejoindre le camp de son demi-frère et avocat de la défense, Mickey Haller. Mais plus question d’utiliser les prérogatives d’un flic. De plus, Bosch est dans l’obligation d’essayer de trouver des failles dans une enquête menée précédemment par des anciens collègues. Bosch est vite considéré comme un traître vis-à-vis des flics toujours en fonction.

Dans ce dernier opus “Jusqu’à l’impensable”, Michael Connelly nous propose une enquête à la manière du polar à énigme puisque l’écrivain fait reposer son enquête sur un seul et maigre indice. De plus, Connelly nous offre simultanément deux points de vue opposés sur l’enquête de Harry Bosch, celui de la défense et de l’accusation lors d’un procès.

L’intrigue est soignée, logique, avec un attention particulière attachée aux détails. Le scénario est bien construit, l’écriture est assez conventionnelle. On voit que l’auteur connaît très bien les rouages de la police de Los Angeles ainsi que ceux de la justice américaine.

Lorsque Bosch a trouvé le fameux indice qui doit relier des évènements sans lien apparent, il suit le fil et arrive à échafauder une théorie complexe.

Ce sont les personnages qui ont la part belle dans cette intrigue. D’abord Harry Bosch, flic incorruptible, vivant seul avec sa fille adolescente. Puis Mickey Haller, demi-frère de Harry et avocat de la défense, prêt à tout pour sauver ses clients même s’ils ont un passé chargé. Les dialogues entre ces deux là valent le détour. Faut-il franchir la ligne jaune pour innocenter quelqu’un ? Enfin, les relations entre Harry Bosch et les femmes sont intéressantes.

Ce polar prend son temps pour résoudre cette enquête car il nous apporte beaucoup d’éléments. Une fois l’enquête sur les rails, Harry Bosch devra se méfier d’individus prêts à tout pour conserver leur pouvoir et leurs avantages. A trop vouloir mettre le nez dans leurs affaires, Bosch sait qu’il risque d’y laisser la vie. En effet, ces gens ont la gâchette facile et n’hésitent pas à éliminer les témoins gênants pouvant les dénoncer.

Le procès de Da Quan Foster, ex-membre de gang, doit avoir lieu bientôt et Bosch doit trouver des preuves irréfutables. Au dernier tiers du livre, l’histoire s’accélère et la tension est palpable. Harry Bosch doit agir vite. Le procès qui s’en suit est mémorable et même jubilatoire. J’ai beaucoup aimé son déroulement.

En conclusion, ce polar de Michael Connelly mérite le détour. Il m’a fait découvrir un Harry Bosch attachant et toute une galerie de personnages. Des rebondissements inattendus pimentent cette intrigue jusqu’au final. Voilà un polar qui vous détendra à coup sûr !

BIOGRAPHIE

michael-connelly44

Michael Connelly est l’un des écrivains les plus lus au monde. Auteur, entre autres ouvrages, de Créance de sang, Le Poète, La Défense Lincoln, Volte-Face, Ceux qui tombent et Dans la ville en feu.

Père de Harry Bosch, auteur du best-seller Le Poète, Michael Connelly a vendu plus de 60 millions de livres dans le monde. Deux de ses romans ont été adaptés au cinéma et la saison 4 de la série télévisée Bosch est déjà en préparation.

Publié dans Lectures | Tagué , , , | 4 commentaires

Le jour du chien – Patrick Bauwen

patrick bauwen 222
Sortie : le 29 mars 2017

Je remercie les éditions Albin Michel de m’avoir permis de découvrir Patrick Bauwen par son dernier thriller « Le jour du Chien ». Ce fut une excellente lecture. Un thriller qui m’a happé pour ne plus me lâcher jusqu’au final. Quel génie ce Bauwen !

L’HISTOIRE

Paris. Après une journée exténuante, Christian Kovak, médecin urgentiste, rentre chez lui par le métro. Peu de gens dans son compartiment. Coupure d’électricité dans la rame qui s’arrête entre deux stations. Deux loubards s’approchent et menacent une jeune femme tout en la filmant avec leur téléphone portable. La scène est filmée en direct et visible en live sur internet. Kovak veut s’interposer mais un des caïds sort un flingue et fait feu sur lui. Kovak est blessé à l’épaule. Les deux loubards s’enfuient alors par les portes.

Après visionnage de la vidéo diffusée sur internet, Kovak n’en croie pas ses yeux ! Il aperçoit parmi les voyageurs une femme qui ressemble à Djeen, sa femme. Sauf que Djeen est décédée trois ans plus tôt, jetée sur les rails du métro.

Je n’en dirais pas plus pour ne pas gâcher le suspense…

MON AVIS

Patrick Bauwen nous offre un thriller hallucinant. Il installe un climat sombre où la tension est palpable. Beaucoup de choses inimaginables se passent sous terre, entre le métro et ses catacombes. Un tueur rode, cherchant une proie. Le monde souterrain est son domaine. Il est libre de faire ce qu’il veut. Et il ne va pas s’en priver.

L’angoisse est là, la peur suinte. J’ai redouté le pire pour Christian Kovak qui cherche des réponses. Le monde souterrain pourrait devenir son tombeau. Sous terre, Kovak va découvrir une vie parallèle, de nouvelles règles. De nouveaux personnages entreront en action pour son bien ou pour son malheur.

Le rythme de l’histoire est rapide grâce à des chapitres courts. L’écriture est fluide et addictive. Des rebondissements vous tiendront en haleine. Certains personnages m’ont touché par leur force ou leur innocence. J’ai eu peur pour leur vie.

Ne pensez pas que l’intrigue soit simple. Elle se complexifie lorsque vous penser la comprendre.  Telle une araignée qui étend sa toile, l’histoire se densifie et offre d’autres pistes à suivre. L’auteur sait nous manipuler à notre insu et nous offre un final bluffant.

Je vous recommande vivement ce thriller. Il est impossible à lâcher une fois commencé et dur à quitter une fois terminé car on en redemande ! Une lecture surprenante et captivante !

4ème de Couv’

Les ténèbres sont mon domaine. Le métro, ma cité des morts. La souffrance de mes victimes, mon plaisir. Je suis le Chien. Inquisiteur ou Guerrier Saint, comme vous voudrez. Dieu est avec moi. Djeen, je croyais l’avoir tuée. C’était il y a trois ans. Déchiquetée par les roues du métro. Et voilà qu’elle me menace… Je dois la retrouver avant que Kovak ne le fasse. Et ce jour-là signera l’apogée du mal. Sur les traces d’un tueur psychopathe, dans un Paris souterrain plus hallucinant que l’Enfer, le nouveau thriller de Patrick Bauwen, un des maîtres du genre depuis L’Oeil de Caine.

BIOGRAPHIE

bauwenPatrick Bauwen dirige un service d’urgence dans un hôpital de la région parisienne. Il partage sa vie entre ses deux passions : l’écriture et la médecine d’urgence.

L’Œil de Caine (2007, 40 000 exemplaires vendus en librairie), a obtenu le prix Polar des lecteurs du Livre de Poche et le Prix Carrefour du 1er roman, Monster (2009), le prix Maison de la Presse, et Seul à savoir (2010) a reçu le prix Littré.

Publié dans Lectures | Tagué , , , | 6 commentaires

Tu tueras l’ange – Sandrone Dazieri

dazieri TB
Sortie : le 18 mai 2017

Après avoir lu « Tu tueras le père » de Sandrone Dazieri qui fut un coup de cœur, j’ai achevé la lecture de son second opus « Tu tueras l’ange ». Il faut savoir que l’auteur a souhaité faire une trilogie avec les personnages de Dante Torre et Colomba Caselli. Les enquêtes des deux thrillers parus sont indépendantes mais il y a un fil rouge : l’histoire et la vie passée de Dante est dévoilée au fur et à mesure.

Ce nouveau thriller de Sandrone Dazieri est un très bon cru. Il débute avec une nouvelle enquête explosive impliquant un TGV arrivant à Rome ! Colomba est dépêchée sur place pour constater les dégâts. Elle appelle son ami Dante pour l’aider dans ses recherches. Le tandem Colomba/Dante se reforme pour notre plus grand plaisir !

L’HISTOIRE

La mort rôde, aussi belle que fatale. Serez-vous sa prochaine victime ?

Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont morts.

Si les premiers indices orientent l’enquête vers un attentat, la commissaire adjointe Colomba Caselli, muscles d’acier et âme fragile, a de sérieux doutes. Pour elle, seul Dante Torre, « l’Homme du Silo », est capable d’y voir clair dans ce brouillard de mensonges et de fausses pistes.

Très vite, ils découvrent que ce massacre n’est que l’énième épisode d’une longue série de carnages, sur laquelle plane l’ombre d’une mystérieuse figure féminine. Elle ne laisse aucune trace, juste un nom : Giltiné, l’ange lituanien des morts.

sandrone dazieri ange3

MON AVIS

Contrairement au thriller « Tu tueras le père », entièrement centré sur le personnage de Dante Torre, « Tu tueras l’ange » souhaite nous raconter une autre histoire, celle d’une tueuse mystérieuse nommée Giltiné, l’ange des morts. De nombreux meurtres et massacres semblent lui être attribués. Mais pourquoi tue-t-elle tant de personnes ? Dans quel but ?

Colomba et Dante auront fort à faire pour démêler le vrai du faux dans ces différents massacres perpétrés sur le territoire italien. Heureusement que Dante possède certains dons hérités de son enfermement passé. En effet, il sait quand une personne ment et peut détecter des micro-mouvements invisibles au commun des mortels. Il est un peu mentaliste. Un peu autiste, il échafaude des théories sur la seule base d’un indice ou de son intuition. Dante peut aussi compter sur l’aide de son ami Santiago, un hacker hors pair.

Le plus dur pour Dante sera de convaincre Colomba de la véracité de ses théories car celle-ci veut des preuves. Pour le suivre dans ses recherches, Colomba devra faire confiance à son ami et surtout prendre de gros risques. Beaucoup d’infractions au règlement de la police judiciaire seront commises. Colomba suivra-t-elle Dante dans ses projets quitte à perdre son insigne et son poste d’enquêtrice ?

Mais une course contre la montre va s’engager pour trouver des indices susceptibles de stopper cette mystérieuse tueuse avant qu’un autre carnage voit le jour. Arriveront-ils à temps ?

Les personnalités antagonistes de Dante et Colomba sont très bien développées et je me suis attaché à leurs caractères. Entre un Dante fonceur et intuitif et une Colomba réfléchie et rationnelle, ce n’est pas gagner ! Tous les deux ont des failles psychiques importantes qu’ils doivent apprendre à gérer. Certaines phobies ou des attaques de panique peuvent les paralyser au mauvais moment.

Il y a beaucoup de recherches et d’investigations dans ce thriller. Pour moi, le gros du suspense et de l’action se reporte sur le dernier tiers du livre. Et là, vous aurez votre dose d’adrénaline et la tension montera en flèche.

Pour être honnête, ce second opus m’a semblé plus conventionnel. Une très bonne enquête sur les agissements d’un nouveau personnage féminin et moins de révélations sur Dante. Mais rassurez-vous, le final vous comblera et Dante aura enfin des réponses à ses questions.

En conclusion, un bon thriller qui fait avancer l’histoire personnelle de Dante mais qui m’a laissé sur un cliffanger. Il me tarde donc d’avoir entre les mains le troisième volet de cette trilogie pour connaître le fin mot de l’histoire.

BIOGRAPHIE

Sandrone-Dazieri3Sandrone Dazieri est né à Crémone en 1964. À ses débuts, il exerce divers métiers avant de devenir journaliste spécialisé dans la contre-culture et la fiction de genre. De 2001 à 2004, il se fait connaître en France par une trilogie noire encensée par la critique : Sandrone & Associé. Scénariste de séries à succès pour la télévision depuis dix ans, il a également dirigé la collection des romans policiers chez Mondadori. Il revient en force avec Tu tueras le Père. « Meilleur thriller de l’année 2014 » selon Il Corriere della Sera, déjà vendu dans dix pays, ce livre est un véritable best-seller en Italie, en Allemagne et bientôt dans le monde entier. L’auteur vit à Milan.

Publié dans Lectures | Tagué , , , , , , | 5 commentaires