Olivier Norek – Entre deux mondes

olivier norek livre

Avec « Entre deux mondes », aux éditions Michel Lafon, Olivier Norek nous offre un récit poignant qui oscille entre espoir et désespoir. Une immersion dans la « Jungle » de Calais, deux mois avant la décision de son démantèlement. Un livre dont on ne sort pas indemne.

4ème de Couv’

« Adam a découvert en France un endroit où l’on peut tuer sans conséquences. »

Ce que j’en pense…

J’ai d’abord été déçu de ne pas retrouver Victor Coste, notre capitaine du SRPJ du 93 et le héros de « Code 93 », « Territoires » et « Surtensions », trois polars que j’ai adoré.

Olivier Norek aime prendre des risques et nous offre un focus sur un autre thème : la vie des migrants dans la « Jungle » de Calais, avec d’autres flics et d’autres personnages. Et il s’en sort très bien, son livre est une réussite.

L’auteur nous ouvre les yeux sur ces hommes, ces femmes et ces enfants qui fuient leurs pays en guerre pour rester en vie. Il nous fait vivre la réalité des conditions de traversée de la méditerranée des migrants, entassés dans des embarcations de fortune surchargées.

Les survivants de ce périple de plusieurs milliers de kilomètres échouent à Calais, en France, dans une zone appelée la « Jungle ». C’est une zone de non-droit où la police ne s’aventure pas. Ces migrants sont au moins 10 000 personnes à vivre au jour le jour. Vous découvrirez leurs conditions de vie.

De prime abord, ce n’est pas un sujet qui m’attire pour une lecture. Mais je dois avouer que ce livre d’Olivier Norek m’a très vite happé. J’ai plongé dans cet univers qu’est la « Jungle » de Calais que l’on croit connaître par les reportages télévisés. Mais la vérité qu’on nous montre n’est que la surface des choses et non la réalité de vie de ces hommes et de ces femmes.

La force de ce livre est qu’il nous fait vivre de l’intérieur le parcours de plusieurs migrants. Cela nous les rend attachants et l’on se trouve très vite en empathie avec eux. Et l’on veut savoir s’ils vont s’en sortir et ainsi avoir une chance de gagner le pays de leur rêve.

Plus vous avancez dans cette histoire, plus la tension est palpable. Personne n’est à l’abri de rien. Un crime va être commis. Mais comment retrouver l’assassin ?

Vous allez rencontrer deux flics que tout semble opposer : un français, Bastien Miller, tout juste muté du commissariat de Bordeaux à celui de Calais et Adam Sarkis, un flic syrien, un migrant récemment arrivé dans la « Jungle » de Calais, à la recherche de sa femme et de sa fille. Ceux-ci vont devenir amis.

Vous ferez surtout la connaissance d’un jeune garçon soudanais, Kilani, un être qui a déjà beaucoup souffert dans sa prime jeunesse. Je suis sûr que vous l’aimerez très vite.

L’équipe de flics du commissariat de Calais est aussi intéressante à découvrir. Ce sont des hommes et des femmes qui côtoient les migrants quotidiennement. Ces policiers, qui ont une famille, font leur travail le mieux possible en essayant de rester humains. Ils ont en grande partie les mains liées et ne font qu’appliquer les ordres de l’État français. Cela est souvent frustrant et vous découvrirez pourquoi.

Pour l’écriture de ce roman, Olivier Norek est allé voir sur place les conditions de vie des migrants dans cette « Jungle » de Calais. Il a interrogé des hommes et des femmes ayant connu les horreurs de la guerre qui ont accepté de se livrer. Il a parlé avec des bénévoles humanitaires, des flics de Calais, des Renseignements et des journalistes.

Ce roman inclassable d’Olivier Norek ne pourra vous laisser indifférent. Une fois refermé, il vous laissera au cœur une empreinte indélébile. Et vous vous souviendrez longtemps du personnage d’Adam et du jeune Kilani.

coup-de-coeur_violet

Biographie

NOREK_7a9e5fe41648afe8197916c8d64ce043Olivier Norek est lieutenant de police à la section Enquête et Recherche de la Sous-Direction de la Police Judiciaire (SDPJ) en Seine Saint-Denis (93).

Après deux ans dans l’humanitaire, il devient gardien de la paix à Aubervilliers, puis rejoint la PJ au service financier, puis au groupe de nuit chargé des braquages, homicides et agressions.

Après avoir réussi le concours de lieutenant, il choisit Bobigny au sein du SDPJ 93, à la section enquêtes et recherches (agressions sexuelles, enlèvement avec demande de rançon, cambriolage impliquant un coffre-fort…).

Il écrit quelques textes et participe en 2011 à un concours de nouvelles. Il décide de se mettre en disponibilité pour écrire son premier roman « Code 93 », un polar réaliste qui nous plonge dans le quotidien des policiers en Seine-Saint-Denis.

« Territoires », présenté en exclusivité à l’occasion du 6ème Festival International des Littératures Policières de Toulouse Polars du Sud, est la suite de « Code 93 ». Son 3ème livre, « Surtensions », paraît en 2016. Il obtient le prix du polar européen du magazine Le Point.

Il a travaillé à l’écriture de la sixième saison d’Engrenages. Les droits de ses romans sont déjà acquis en vue d’être portés à la télévision pour y être déclinés en série.

Publicités
Publié dans Lectures | Tagué , , , , | 6 commentaires

Pas de printemps pour Éli – Sandrine Roy

lynwood miller t2

L’histoire…

Lynwood Miller, le retour ! Le beau mais ténébreux ex-GI coule le parfait amour avec la jeune, belle mais très curieuse Éli. Tous deux profitent béatement des douceurs de l’été pyrénéen lorsqu’un coup de téléphone vient rompre cette quiétude : le père de Lynwood est décédé. L’ancien membre des forces spéciales américaines va devoir retourner au Texas pour l’enterrement.

Il va lui falloir aussi révéler à ce qui reste de sa famille qu’il n’est pas mort depuis vingt ans ! Sa fiancée est, bien sûr, du voyage. Tout juste arrivé dans le ranch familial pour les obsèques, le couple découvre que des truands font pression sur James, le frère de Lynwood, qui doit juger – et condamner – un redoutable trafiquant de drogue…

Chantage, assassinat, enlèvement, poursuites, massacre, rien ne manque à cette nouvelle aventure de Lynwood Miller au pays des cow-boys et… du gaz de schiste !

Il faudra toute la détermination et les compétences particulières de l’ancien soldat et les pouvoirs quelque peu stupéfiants d’Éli pour sauver leurs proches des agissements de la pègre. Suspense, amour, rebondissements et pouvoirs extraordinaires garantis.

Ce que j’en pense…

Après avoir adoré le premier roman de Sandrine Roy « Lynwood Miller » paru en 2016 (chronique ici), je me suis plongé avec envie dans « Pas de printemps pour Éli », la suite des aventures de Lynwood Miller.

Attention ! De mon point de vue, il faut absolument avoir lu le roman précédent pour apprécier cette suite à sa juste valeur. Les relations que tissent Lynwood et Éli sont la conséquence du sauvetage in-extrémis d’Éli par Lynwood dans le premier tome.

J’ai été heureux de retrouver aussi Simon, l’ami de Lynwood, un cyber-informaticien qui est d’une aide précieuse dans les enquêtes de l’ex-GI. Sa vie personnelle évolue dans ce second opus et c’est très bien.

Dans cette suite, j’en ai appris plus sur le passé de Lynwood, aussi bien du point de vue professionnel que personnel. Cela le rend plus humain et attachant. Les retrouvailles avec son frère sont touchantes.

De nouvelles révélations sur Éli m’ont scotché et un peu inquiété… Je vous en laisse la surprise. Car Éli est forte et faible à la fois. Mais c’est une battante !

J’ai bien aimé l’emprise psychologique qu’Éli réussie à avoir sur Lynwood. Elle arrive toujours à ses fins. Cela m’a offert des moments de rire et d’émotions.

De nouveaux pouvoirs ou facultés d’Éli vont se révéler très utiles dans cette enquête ou des truands font pression sur James, le frère de Lynwood. Que de ressources chez cette jeune femme !

Comme James habite dans un ranch du Texas, il y a un élevage de chevaux et des cow-boys. J’ai adoré cette parenthèse poétique apportée par l’auteure. Un très beau moment gravé dans ma mémoire…

Bienvenue dans un roman policier mais pas que… L’amour et le fantastique sont aussi au rendez-vous pour notre plus grand plaisir !

Sandrine Roy nous offre un récit captivant qui mêle drame familial, histoire d’amour et enquête policière. Tout se fond harmonieusement pour notre plus grande joie.

Sandrine Roy a su créer un univers original plein de fantaisie. L’écriture de l’auteure est fluide et légère, hors du temps. Elle sait nous dépayser en nous menant vers de nouveaux horizons.

Merci à l’auteure pour ces instants magiques. Si vous souhaitez vous détendre, laissez-vous séduire par Lynwood Miller. Vous ne le regretterez pas, parole de lecteur !

(Thriller – Editions Lajouanie – 245 pages –Sortie broché: 15 septembre 2017)

 

Biographie

Sandrine Roy 1

Sandrine Roy est née à Bordeaux. Elle vit à Montauban où elle supporte l’équipe de rugby. Elle travaille dans un collège. Elle a commencé à écrire dès qu’elle a su tenir un stylo et est une grande lectrice, elle adore ses collègues de plume dont Sam Millar, Fred Vargas, Pierre Lemaitre…

 En 2016, Sandrine Roy nous offre son premier roman « Lynwood Miller ». En 2017, « Pas de printemps pour Eli » est le deuxième épisode des aventures de Lynwood Miller. Merci aux éditions Lajouanie pour la découverte de cette auteure.

Publié dans Lectures | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

LE VIDE – Patrick Senécal

le vide 1

L’histoire…

Pierre Sauvé. À l’orée de la quarantaine, veuf, père d’une fille de vingt ans. Sergent-détective à la police municipale de Drummondville, il enquête sur un quadruple meurtre qui toutes les apparences d’un crime passionnel.

Frédéric Ferland. Début de la cinquantaine, divorcé, père de deux adultes qu’il ne voit guère, il cherche depuis des années l’excitation ultime, celle qui donnera un sens à son existence et à la vie en général, qu’il a toujours trouvée terne. Psychologue, il exerce sa profession dans la ville de Saint-Bruno.

Maxime Lavoie. Trente-sept ans, célibataire, idéaliste… et milliardaire. Il y a deux ans, il a quitté ses fonctions de président de Lavoie inc. pour devenir le producteur et l’animateur de Vivre au Max, l’émission de télé-réalité la plus controversée de l’heure… mais aussi la plus populaire.

Trois hommes différents, trois existences que tout sépare. Or, contre toute attente, leurs chemins se croiseront bientôt et leur vie en sera bouleversée à jamais. Tout comme celle de milliers de gens… tout comme la vôtre !

UN THRILLER PUISSANT ET PERCUTANT !

Patrick Senécal nous offre un thriller de 736 pages qui se lit à vitesse grand V ! Les chapitres sont volontairement dans le désordre pour maintenir un suspense jusqu’à la fin. Et quel final ! Je vous laisse la surprise !

L’émission de télé-réalité n’est qu’un prétexte pour aller le plus loin possible dans les rêves et les fantasmes des participants et les téléspectateurs en sont les voyeurs.

Mais l’histoire principale se joue dans le parcours de vie de Max Lavoie avec ses expériences et interrogations. Il s’est forgé une philosophie de vie qu’il essaie d’appliquer au jour le jour.

La vie personnelle de Frédéric Ferland, psychologue, n’est pas facile tous les jours. Celui-ci sera partie prenante dans cette intrigue. Il croisera la route de max et du flic Pierre Sauvé.

Pierre Sauvé est Sergent à la police de Drummondville. Il va enquêter sur des meurtres violents qui le forceront à s’interroger sur les participants de cette tuerie. Qui sont-ils et quelles sont leurs motivations ?

Mais cette intrigue va beaucoup plus loin qu’une simple enquête pour meurtre et vous le découvrirez bien assez tôt. La première partie du livre est assez conventionnelle mais ça ne va pas durer. L’histoire va s’épaissir et se complexifiée rapidement.

Plus vous avancerez dans ce livre, plus vous chercherez à savoir la suite et les motivations de chacun des protagonistes. Le suspense et la tension psychologique vont monter crescendo. Les évènements qui se succèderont vous surprendront et le dénouement final vous scotchera !

Ce roman noir du Québécois Patrick Senécal est extrêmement bien construit et le final est glaçant ! Après avoir lu « Aliss » et « Hell.com » du même auteur, je considère « Le Vide » comme son meilleur livre.

( Thriller – Fleuve éditions – 736 pages – Sortie Poche : 11 mai 2017 – Sortie broché : 12 novembre 2015 )

coup-de-coeur_violet

BIOGRAPHIE

Patrick-Senecal_9515Né au Québec en 1967, Patrick Senécal a ouvert une voie à part dans le monde du thriller. Il s’est ainsi acquis un public fidèle au Canada, où ses livres sont des best-sellers.

Un succès couronné en France du Prix Masterton du meilleur roman fantastique pour Sur le seuil, et au Canada du Prix Boréal du meilleur livre pour Aliss, son troisième roman publié chez Fleuve Éditions, après Le Vide (2015) et Hell.com (2016).

Publié dans Lectures | Tagué , , , , | 10 commentaires

Quand sort la recluse – Fred Vargas

21192238_851843091639069_6518569174308540577_n

Sortie : le 10 mai 2017

J’ai lu il y a quelques années un polar de Fred Vargas intitulé « Sous les vents de Neptune ». Plongé au cœur de l’intrigue, j’étais scotché au bouquin et je ne souhaitais qu’une seule chose : connaître la fin.

Ce commissaire Adamsberg et son fidèle second Danglard forment un tandem de choc ! Je ne vous fais pas languir plus longtemps, j’ai adoré son dernier polar « Quand sort la recluse » qui est un petit chef d’œuvre. Et pas de longueurs à l’horizon, ça démarre aussitôt ! 

L’histoire…

« – Trois morts, c’est exact, dit Danglard. Mais cela regarde les médecins, les épidémiologistes, les zoologues. Nous, en aucun cas. Ce n’est pas de notre compétence.

 – Ce qu’il serait bon de vérifier, dit Adamsberg. J’ai donc rendez-vous demain au Muséum d’Histoire naturelle.

 – Je ne veux pas y croire, je ne veux pas y croire. Revenez-nous, commissaire. Bon sang mais dans quelles brumes avez-vous perdu la vue ?

 – Je vois très bien dans les brumes, dit Adamsberg un peu sèchement, en posant ses deux mains à plat sur la table. Je vais donc être net. Je crois que ces trois hommes ont été assassinés.

– Assassinés, répéta le commandant Danglard. Par l’araignée recluse ? »

Ce que j’en pense…

« Quand sort la recluse » de Fred Vargas a été un gros coup de cœur pour moi !

En effet, cette enquête du commissaire Adamsberg est parfaitement construite et devient très vite addictive ! Ce commissaire Adamsberg possède un 6ème sens qui lui permet de déceler avant tout le monde qu’une mort accidentelle est en fait un meurtre.

Adamsberg laisse son esprit vagabonder et des bulles de pensées viennent à lui. Il arrive ainsi à résoudre de nombreuses enquêtes grâce à son intuition légendaire. Lorsqu’il a une idée, il l’exploite jusqu’au bout, même s’il est le seul à y croire.

L’intrigue débute rapidement avec du suspense, des révélations, des pistes toutes plus crédibles les unes que les autres et un dénouement final qui vous prendra aux tripes !

Une tension psychologique est présente entre deux personnages à la limite de l’explosion.

J’ai commencé ce polar et je n’ai pu le lâcher avant la dernière page ! En passant, j’ai enrichi ma culture dans le domaine animal et historique. Je n’en dirais pas plus sur les éléments de l’intrigue que je vous laisse découvrir.

J’ai pu être le témoin de parcours de vie durs voire cruels pour certains personnages. J’ai été en empathie totale avec ces personnages. Pour moi, ce que je lisais était réel et tellement humain. J’ai souffert pour ces gens.

Merci à Fred Vargas pour ce polar qui est un vrai bijou ! A lire d’urgence !

coup-de-coeur_violet

 

FRED VARGAS TB1

Biographie

Fred Vargas est née en 1957, il s’agit là de son nom de plume pour l’écriture de romans policiers. Passionnée d’archéologie, pendant toute sa scolarité, elle ne cesse d’effectuer des fouilles.

Elle suit des études d’histoire, s’intéresse premièrement à la Préhistoire puis choisit d’orienter son parcours sur le Moyen-Âge. Fred Vargas a quasiment créé un genre romanesque : le Rompol.

Avec 13 romans à son actif, tous parus aux Éditions Viviane Hamy, elle a été primée à plusieurs reprises notamment pour Pars vite et reviens tard qui se voit récompensé du Grand Prix des Lectrices de ELLE en 2002 et du Prix des libraires.

Fred Vargas a su créer des personnages étonnants et attachants. Le plus célèbre des commissaires vargassiens, Jean-Baptiste Adamsberg, et son acolyte, Adrien Danglard, constituent des personnages récurrents des ouvrages de l’auteur.

Les livres de Fred Vargas sont traduits dans une quarantaine de pays et sont adaptés au cinéma ou la télévision.

Publié dans Lectures | Tagué , , , , | 5 commentaires

Le tricycle rouge – Vincent Hauuy

le tricycle 3d
Sortie : le 18 mai 2017

« Le tricycle rouge », aux éditions Hugo Thriller, est le premier roman de Vincent Hauuy vivant au Canada.

Le prologue pose les bases d’une histoire avec divers personnages et un fameux tricycle rouge. J’ai pensé avoir rapidement une réponse mais je me suis fourvoyé. J’ai été embarqué dans une intrigue complexe avec de multiples rebondissements. Le livre est construit comme un puzzle qui ne livre son mystère qu’à la dernière pièce posée.

L’histoire…

Noah Wallace est un homme usé, l’ombre du brillant profileur qu’il était jusqu’à ce qu’un accident lui enlève à la fois sa femme et sa carrière.

Mais une carte postale trouvée sur le lieu d’un crime atroce au Canada l’implique directement et le ramène à une série de meurtres commis cinq ans plus tôt.

Dans le même temps, à New York, la journaliste-blogueuse Sophie Lavallée enquête sur un reporter disparu dans les années soixante-dix. Et si les deux affaires étaient liées par le même sombre secret ?

Ce que j’en pense…

J’ai aimé suivre le parcours et l’histoire de Noah Wallace qui est appelé par son ex-collègue Steve Raymond pour résoudre une affaire de meurtre. Ce Noah est profileur et doit trouver l’identité du serial killer qui sévit aujourd’hui au Canada. Ce meurtre suit un rituel déjà vu sur des crimes passés.

L’inspecteur Bernard Tremblay et Clémence, une profileuse surdouée, arrivent en renfort sur l’enquête. En effet, des meurtres atroces sont perpétrés au Québec.

Noah se cherche car il souffre d’amnésie concernant son enfance. Par contre, il est un peu mentaliste et possède certaines capacités hors normes. Noah Wallace n’est pas là par hasard. Des messages du serial killer lui sont directement adressés sur les scènes de crime. Mais qui signifient ces messages ?

Dans un deuxième temps, nous suivons Sophie Lavallée, une journaliste qui tient un blog sur des histoires obscures ou inexpliquées. Elle essaie de rassembler des preuves solides appuyant ses propos. Elle enquête sur la disparition d’un journaliste dans les années 1970, Edgard Trout.

Ces deux enquêtes vont se croisées et Sophie Lavallée va rencontrer Noah Wallace. Celle-ci aura des révélations à lui faire qui feront avancer l’enquête. Mais Sophie va déterrer des preuves qui vont la mettre en danger de mort. Quelle est cette affaire qui mérite d’être étouffée et cachée aux yeux du monde ?

Les personnages de Noah, Clémence et Sophie sont attachants et j’ai eu peur pour eux. Ils vont devoir affronter de multiples menaces durant leur quête de la vérité. Et cela jusqu’au final.

L’auteur, Vincent Hauuy, pour un premier roman maîtrise son  intrigue d’une main de maître. Il sait insuffler sa dose de suspense et de révélations sur les 500 pages de ce thriller. Pas de temps mort, des chapitres courts et des noms sibyllins. Bravo pour ce thriller complexe mais addictif !

Publié dans Lectures | Tagué , , , | 10 commentaires

Majestic Murder – Armelle Carbonel

 

majestic murder photo
Sortie : le 17 février 2017

J’ai adoré « Criminal Loft », le précédent thriller d’Armelle Carbonel, qui se passait aux États-Unis dans un ancien sanatorium, avec des prisonniers en sursis. Son nouveau thriller « Majestic Murder », aux éditions Fleur Sauvage, saura vous surprendre par son scénario sombre et original. Émotions garanties !

A la recherche d’un avenir meilleur

L’histoire se déroule au États-Unis. Tout commence dans un hangar abandonné de l’East Saint Louis servant de squat à des accrocs à l’alcool ou à la drogue. Sans travail, la jeune Lillian vit là, désœuvrée, rêvant de brûler les planches d’une scène de théâtre. Elle adore Shakespeare et connaît tout son répertoire. Lillian, sous les effets de l’héroïne, va échapper de justesse au pire, sauvée par un certain Seamus fraîchement débarqué.

Suite à la découverte d’une petite annonce imprimée sur un tract qui traînait là, Seamus soumet l’idée à Lillian de partir. En effet, une troupe de théâtre cherche deux comédiens pour interpréter une pièce inédite, avec la garantie d’un salaire hebdomadaire. Lillian se laisse convaincre.

Seamus et Lillian vont passer une audition au « Majestic », un théâtre situé dans un lieu désert. Là-bas, ils rencontrent Allan, le metteur en scène, qui les engage et les présente au reste de la troupe. Ils seront nourris et logés sur place. L’aventure peut commencée…

Comment jouer son rôle à la perfection ?

La troupe est composée de personnalités plus étranges les uns que les autres : Allan, Maddy, Sarah et Clark. Il y a même un jeune garçon qui hante ces murs. Son nom est Noname. Qui est-il ?

Mais dans quoi Seamus et Lillian se sont-ils engagés ? Allan, le metteur en scène à des méthodes très particulières pour amener les comédiens à tirer la quintessence de leur rôle !

Ce thriller est un huis clos. Toutes les intrigues se passent dans ce théâtre, à l’abri des regards, dans le secret. Chaque personnage possède une part d’ombre. On entend chuchoter dans les couloirs. Mais à qui faire confiance ?

Armelle Carbonel nous offre un thriller sombre, dérangeant, déstabilisant. Elle sait nous captiver en créant une atmosphère pesante ou oppressante. On est entraîné dans une spirale infernale. Mais jusqu’où ira-t-elle ? L’auteure marque les esprits et nous livre un final époustouflant. Un thriller magnifique et un coup de cœur !

coup-de-coeur_violet

 

Armelle Carbonel TB

Surnommée « La Nécromancière », Armelle Carbonel vit dans le 78. Son premier roman, « Criminal Loft », lui ouvrira les portes de Fleur Sauvage et du succès. Après un « Criminal Loft » encensé par la critique, « Majestic Murder » est un thriller sombre et original, asseyant définitivement son auteure parmi les plumes majeures de la littérature noire.

Publié dans Lectures | Tagué , , , , | 7 commentaires

Disparue – Darcey Bell

disparue banniere
Sortie : le 6 avril 2017

L’histoire…

Tout oppose en apparence Stephanie, une jeune veuve sans emploi qui partage son temps entre son fils Miles et la rédaction de son « blog de maman », et Emily, une femme d’affaires sophistiquée et mariée.

Elles s’entendent pourtant à merveille et ont noué, dans leur petite ville du Connecticut, une amitié aussi forte que celle qui lie leurs deux fils de cinq ans.

Et lorsque Emily lui demande de récupérer son fils Nicky à la sortie de l’école, Stephanie accepte tout naturellement. Mais Emily ne revient pas. Que lui est-il arrivé ?

Ce que j’en pense…

Un thriller psychologique passionnant passé la première partie de ce livre donc accrochez-vous ! On commence par Stephanie qui tient un blog sur sa vie de « Maman » et qui relate sa rencontre avec sa nouvelle meilleure amie Emily.

Les évènements qui vont suivre amènent le sujet de l’intrigue qui est la disparition soudaine de sa meilleure amie. L’inquiétude monte chez Stephanie amenée, malgré elle, à garder Nicky, le fils d’Emily.

Mais le suspense est là et va vous cueillir au moment où vous ne l’attendrez pas !

Dans la deuxième partie, le rythme s’accélère et la suite se révèle brillante et les retournements de situations arrivent.

Les personnages de cette histoire sont troublants. Qui sont-ils vraiment ? Quels secrets cachent-ils ? Quelle vérité donnent-ils à voir ?

Les personnages de cette intrigue sont réalistes avec des caractères très différents. On peut être victime ou dominant. Choisissez votre camp !

Mais peut-on tout contrôler ? Non, bien sûr ! Voilà l’enjeu de cette intrigue qui vous fera passer par toutes les émotions : l’inquiétude, le doute, la peur…

Il va s’en passer des choses dans la vie de Stephanie, la « maman » gentille et dévouée. Elle devra réagir, s’adapter ou sinon elle en paiera les frais.

Bravo à Darcey Bell pour ce premier roman qui m’a tenu en haleine jusqu’à la fin. Un bon moment de détente et de suspense !

darcy bell photoDarcey Bell a grandi dans une ferme de l’Iowa et est aujourd’hui institutrice à Chicago. Disparue (A simple favor) est son premier roman.

« En tant qu’institutrice, j’ai tous les jours la même angoisse, terrifiante : que se passerait-il si personne ne venait récupérer l’un des enfants? Comment réagirais-je? Que se passerait-il ensuite? Je me suis servie de cette peur pour écrire Disparue. » Darcey Bell

Publié dans Lectures | Tagué , , , , | 2 commentaires