Mon festival Quai du Polar 2018 à Lyon

Bonjour à tous !

J’ai été heureux de pouvoir enfin découvrir Lyon et son Festival international du Quai du Polar 2018. La ville est très belle avec ses deux fleuves Le Rhône et la Saône.

IMG_20180407_145208.jpg

IMG_20180407_150814.jpg

Le vieux Lyon est pittoresque et mérite le détour. Avec des façades de toutes beautés !

Arrivé vendredi midi, j’ai pu enfin entrer dans le Temple du Polar ! Magnifique lieu de rencontre pour échanger avec des auteurs et faire le plein de dédicaces !

P1060100

30261207_963275420495835_7510441630696996864_n

Dès vendredi, il y avait du monde mais c’était raisonnable. A partir de samedi matin, j’ai dû faire la queue avec 50 personnes à 10h00 devant l’entrée de la salle pour l’ouverture. Les personnes affluaient dans ce temple du polar et et les files d’attentes pour les dédicaces s’allongeaient.

Je vais vous présenter les auteurs que j’ai vu et les auteurs avec qui j’ai pu échanger sur leurs écrits. Des moments inoubliables ! Je vous livre quelques photos de ces bonheurs fugaces.

P1060097

Rencontre avec la suédoise Camilla GREBE pour son livre « Le jøurnal de ma disparitiøn ». J’avais adoré « Un cri sous la glace » et il paraît que ce second thriller est encore meilleur. Je conseille les yeux fermés !

P1060150

Très bel échange avec Solène Bakowski qui était heureuse d’être invitée dans ce Temple du Polar ! Elle le mérite ! Son roman noir « Un Sac » est unique et son style est inimitable ! Et je vais lire son second thriller « Une bonne intention ». Une auteure à découvrir !

P1060118

Première rencontre avec Karine GIEBEL ! J’avais adoré « Meurtres pour rédemption » et « Le purgatoire de innocents ». Son nouveau thriller psychologique « Toutes blessent, la dernière tue » est un chef d’œuvre. Il aborde le thème de l’esclavage moderne sous le regard d’une jeune enfant immigrée de 9 ans.

P1060128.JPG

Débat passionné entre Jérôme CAMUT et Nathalie HUG sur ISLANOVA. Je leur ai demander qui faisait quoi dans l’écriture en couple de leur livre. Ils ont pris le temps de m’expliquer leur processus de création.

P1060136.JPG

L’auteur britannique de « Ragdoll » que j’ai adoré et de « L’Appât » qui vient de sortir. Personne très sympathique. Il faut que je travaille mon anglais si je souhaite parler un peu plus !

P1060139.JPG

Une file d’attente énorme pour Donato CARRISI ! Je reviens une heure après et j’ai pu avoir une dédicace de « Tenebra Roma » et une photo à deux que l’auteur m’a lui-même proposé. Y a pas à dire, les italiens savent faire le show et donnent d’eux-mêmes pour leurs lecteurs !

P1060141

Très bel échange avec B.A.PARIS qui a publié « Derrière les portes » et « Défaillances ». Je vais lire son dernier thriller et je vous donnerai mon avis.

P1060142.JPG

Première rencontre avec le Sud-africain Deon MEYER pour son thriller « L’année du Lion ». Pas encore lu mais cela ne saurait tarder.

P1060144

Très belle rencontre avec Patrick BAUWEN, médecin urgentiste et écrivain de thrillers. J’ai pu parler avec lui au moins un quart d’heure ! Il m’a expliquer comment il construisait l’architecture de ses thrillers et la façon dont il gérait son temps entre son travail de médecin et l’écriture. Une personne très chaleureuse et sympathique ! A lire absolument ! La sortie d’un nouveau thriller le 9 mai : « La nuit de l’ogre ».

p1060148.jpg

Avec cette belle photo, je vous présente Sonja DELZONGLE avec son beau tatouage et Sandrine COLLETTE en pleine signature. J’ai adoré « Récidive » ainsi que « BORÉAL » de Sonja DELZONGLE. J’ai pu lui assurer que son style était génial et que je lirai ses autres livres. Pour Sandrine COLLETTE, j’ai aimé « Juste après la vague ». Mais ce n’ai pas un thriller, plutôt une aventure extrême très sombre. Il faut avoir le cœur bien accroché !

img_20180407_185047_549-2075320511.jpg

Rencontre avec Niko TACKIAN, l’homme aux multiples tatouages ! Personnage très sympathique ! J’ai beaucoup aimé « Toxique » et je vais lire très vite « Fantazme ». Ses autres livres sont sur ma liste prioritaire.

P1060154.JPG

Bienvenue à l’américain Michael FARRIS SMITH ! Très belle rencontre et discussion sur son livre « Nulle part sur la Terre » et son nouveau livre « The Fighter » qui sortira l’année prochaine en France. « Nulle part sur la Terre » a été une vraie claque ! Très violent pour la première partie, un peu d’espoir et d’amour sur la fin. A découvrir !

P1060156

Voici le trublion italien, j’ai nommé Sandrone DAZIERI ! Un accueil très chaleureux et a l’écoute de ses lecteurs ! J’ai adoré « Tuer le Père », premier tome d’une trilogie. J’ai aimé sa suite « Tu tueras l’ange ». Vivement le 3ème tome !

P1060166

Un de mes auteurs préférés, j’ai nommé Franck THILLIEZ ! Première rencontre après 1h30 d’attente ! L’auteur ayant un impératif horaire, les 50 personnes derrière moi ont dû revenir l’après-midi ! Ouf ! J’ai eu chaud ! Peu de temps pour parler mais je lui ai dit tout le bien que je pensais de ses écrits. On se reverra bientôt j’espère, loin de la folie de Lyon !

tallentgabriel

J’ai rencontré le souriant Gabriel Tallent pour son roman noir « My Absolute Darling » édité chez Gallmeister. Je vais le lire rapidement.

craig johnson

Voici l’américain au chapeau, le célèbre Craig Johnson avec son dernier livre « Tout autre nom » édité chez Gallmeister. Je vais pouvoir découvrir son univers !

Pour finir en beauté, une belle photo de Camilla Lackberg (photo BePolar) et du duo américain Harlan Coben et Karine Slaughter !

camilla lackberg

coben slaughter.jpg

Merci à vous de m’avoir suivi virtuellement au Quai de Polar de Lyon le 6 et 7 avril 2018 ! J’espère pouvoir y revenir !

PS : J’ai enfin rencontré « en vrai » certains blogueurs ou grands lecteurs comme Yvan, Aurélie et Kris !

A bientôt !

Claude

Publicités
Publié dans Lectures | Tagué , | 11 commentaires

Coupable – Jacques-Olivier Bosco

 

coupable instagram

Après avoir adoré « Brutale », le premier thriller de Jacques-Olivier Bosco mettant en scène le personnage de Lise Lartéguy, j’ai été heureux de découvrir « Coupable » et d’en apprendre davantage sur notre héroïne. Son passé m’intriguait et je me demandais d’où venait ce besoin de se défouler à l’extrême, de prendre sa moto et de tracer, esclave de l’adrénaline qui montait en elle…

L’histoire…

On a tous quelque chose à se reprocher.

Internée à l’adolescence parce qu’elle souffrait de troubles psychologiques, Lise s’est liée à des filles avec qui elle a tout partagé, des « monstres » comme elle. Des années plus tard, Lise est lieutenante à la brigade criminelle de Paris.

Quand elle est amenée à enquêter sur la mort de l’un de ses proches, le passé trouble de sa famille réapparaît. Et les secrets de son enfance refont surface. Que s’est-il réellement passé lorsqu’elle avait treize ans, dans cette ferme aux murs recouverts de sang ?

Ce que j’en pense…

Tout d’abord, je tiens à dire qu’il faut absolument avoir lu « Brutale » auparavant pour comprendre et apprécier ce livre. Dans « Brutale », on voit agir l’héroïne et l’on est témoin de ses comportements extrêmes. Dans « Coupable », on la voit se poser des questions sur ses actes passés et présents.

Jacques-Olivier Bosco a très bien su négocier la suite de « Brutale ». Avec « Coupable », on entre dans la tête de son héroïne Lise Lartéguy. Par des flash-back, on comprend mieux l’enfance de Lise et sa difficulté à être comprise par les autres. Même Lise ne se souvient pas de tout son passé. Celui-ci lui revient par bribes comme un puzzle. Son esprit protège un secret.

Lise doit enquêter sur la mort de l’un de ses proches. Qui peut être responsable de ce meurtre ? Lise se pose des questions jusqu’à douter d’elle-même et de ses actes. En effet, avec les doses d’alcool qu’elle absorbe, elle devient amnésique. Elle ne souvient plus de ce qu’elle faisait la nuit passée et pourquoi elle se réveille dans ce lieu. Elle devient violente et a du mal à se contrôler.

Le scénario de ce thriller est très bien construit. L’auteur distille des parcelles de vérité tout au long de son récit et fait durer le plaisir. J’avais hâte d’être au final pour enfin tout comprendre. La personnalité de Lise Lartéguy va se dévoiler. Nous allons enfin avoir une explication logique sur son comportement violent. Ce thriller se conclut par un très beau dénouement. Merci à Jacques-Olivier Bosco pour cet excellent thriller qui décoiffe !

Collection La Bête Noire – Robert Laffont (Sortie : 22 février 2018) – 400 pages
Publié dans Lectures | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Nulle part sur la terre – Michael Farris Smith

michael ferris photo

Une femme marche seule avec une petite fille sur une route de Louisiane. Elle n’a nulle part où aller. Partie sans rien quelques années plus tôt de la ville où elle a grandi, elle revient tout aussi démunie. Elle pense avoir connu le pire. Elle se trompe.

Russel a lui aussi quitté sa ville natale, onze ans plus tôt. Pour une peine de prison qui vient tout juste d’arriver à son terme. Il retourne chez lui en pensant avoir réglé sa dette. C’est sans compter sur le désir de vengeance de ceux qui l’attendent.

Dans les paysages désolés de la campagne américaine, un meurtre va réunir ces âmes perdues, dont les vies vont bientôt ne plus tenir qu’à un fil.

Très bon roman noir sur les oubliés du rêve américain. Michael Farris Smith dans « Nulle part sur la terre » nous décrit la vie de gens qui n’ont pas eu de chance. La première partie du livre est très sombre et dure (accrochez-vous), la seconde est plus lumineuse et donne un peu d’espoir à cet homme et à cette femme dont les destins se croisent. Deux êtres cabossés par la vie. Un très beau roman servi par une très belle plume. Un livre qui ne peut laisser indifférent.

Michael Farris Smith possède en effet un style et un talent d’évocation totalement singuliers qui vont droit au cœur du lecteur. Avec ces personnages qui s’accrochent à la vie envers et contre tout, il nous offre un magnifique roman sur la condition humaine, qui ne quittera pas nos esprits avant longtemps.

  Biographie

chris jenkins credit photoMichael Farris Smith est un écrivain américain originaire du Mississipi dont le travail et la personnalité sont fortement marqués par son ancrage territorial dans le Sud des États-Unis. Si ses voyages en France et en Suisse inspirent son premier roman, The Hands of Strangers (2011), son second récit, Une pluie sans fin (Super 8 éditions, 2015), fresque post-apocalyptique qui dépeint un Mississipi dévasté par des intempéries diluviennes, a été salué pour l’originalité et l’intensité de sa langue.

Avec son nouveau roman Nulle part sur la terre, Michael Farris Smith continue de construire une vision littéraire unique, dépositaire de toute l’aridité, la poésie et l’humanité qui rythme l’existence sudiste. Michael Farris Smith vit aujourd’hui à Oxford, dans le Mississipi avec sa femme et ses deux filles. « The fighter » sortira en mars 2018.

Publié dans Lectures | Tagué , , , | 4 commentaires

Toute la vérité – Karen Cleveland

toute la vérité 

« Toute la vérité » de Karen Cleveland, collection La Bête noire, est un thriller psychologique passionnant sur fond d’espionnage. Il vous tiendra en haleine jusqu’à la fin. Connaît-on vraiment ses proches ? Comme dit la couverture du livre : Mari parfait, parfait menteur ?

L’histoire…

Dix ans de mariage, quatre enfants. Elle pensait connaître son mari mieux que personne. Elle avait tort.

Malgré un travail passionnant qui l’empêche de passer du temps avec ses enfants et un prêt immobilier exorbitant, Vivian Miller est comblée par sa vie de famille : quelles que soient les difficultés, elle sait qu’elle peut toujours compter sur Matt, son mari, pour l’épauler.

En tant qu’analyste du contre-renseignement à la CIA, division Russie, Vivian a la lourde tâche de débusquer des agents dormants infiltrés sur le territoire américain. Un jour, elle tombe sur un dossier compromettant son époux. Toutes ses certitudes sont ébranlées, sa vie devient mensonge. Elle devra faire un choix impossible : défendre son pays… ou sa famille.

Ce que j’en pense…

Je dois admettre que ce thriller psychologique est extrêmement bien construit. Nous sommes plongés au cœur de la vie de Vivian Miller, analyste à la CIA, qui doit faire face à un dilemme : être fidèle à son pays ou protéger sa famille.

La photo du mari de Vivian, Matt, apparaît dans une recherche qu’elle effectue à la CIA pour cibler les agents dormants russes. Que va-t-elle faire ? Doit-elle le dénoncer ou taire sa découverte ? De cette réponse va dépendre l’avenir de sa famille et sa carrière.

Vivian va devoir réfléchir aux conséquences de ses actions. Son mari, Matt, l’épaule à sa manière. Qui est-il ? Un manipulateur, un menteur ? Pourquoi influence-t-il tous les choix de la famille ?

Des flash-back réguliers nous éclairent sur la vie de Vivian. Nous remontons le temps jusqu’à sa rencontre avec son futur mari. Les temps forts de sa vie lui reviennent en mémoire, notamment la naissance de ses enfants qu’elle adore et qu’elle protège comme une louve.

Toutes ces réflexions permettront à Vivian de faire des choix difficiles. Mais ces choix seront-ils les bons ? Où tout cela va la mener ? Dans quel engrenage va-t-elle mettre les doigts ?

Je n’en dirais pas plus pour vous laisser savourer cette intrigue au scénario machiavélique ! Comme Vivian, vous allez passer par toutes les émotions face aux évènements futurs : la joie, la peine, le doute, la colère, la peur…

L’auteure, Karen Cleveland, sait bâtir une histoire que ses lecteurs ne pourront pas lâcher avant son dénouement. Trop de tension, de suspense, de doute vous ferons tourner les pages à vitesse grand V !

En conclusion, je dirais que j’ai passé un très bon moment de suspense avec cette famille hors du commun. Ce thriller sur fond d’espionnage est une réussite !

Toute la vérité – Karen Cleveland –Éditions Robert Laffont – Sortie : 25 janvier 2018
Publié dans Lectures | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

Âmes sœurs – John Maars

ames soeurs photo

Je dois dire que ce thriller m’a bluffé par le thème qu’il aborde : trouver l’âme sœur grâce à un test ADN – ainsi que par son scénario très imaginatif. Du grand art ! Cet excellent livre « Âmes sœurs », de John Marrs, est publié chez Hugo Thriller.

L’histoire…

Un simple test ADN suffit désormais pour vous permettre de trouver celui ou celle qui partage avec vous « le » gêne, celui qui indique que vous êtes faits l’un pour l’autre. Dans le monde entier, des millions d’individus passent le test. Parmi eux, Jade, Mandy, Nick, Christopher et Ellis.

Chacun croit avoir enfin trouvé son Binôme, le grand amour qui l’accompagnera jusqu’à la fin de ses jours. Sans se douter qu’un piège vient de se refermer sur eux et que pour certains, la fin arrivera beaucoup plus vite que prévu. Car les assassins ont aussi une âme sœur.

Ce que j’en pense…

J’ai adoré ce thriller au scénario original avec beaucoup de rebondissements ! Même si l’un des protagonistes est un tueur en série, c’est au final très secondaire. L’intrigue englobe tous les protagonistes de cette histoire.

Chacun des personnages a adressé un prélèvement de son ADN à la société « Mariez Vos ADN » afin de trouver son « binôme » ou son âme sœur. Pour avoir les coordonnées de celui ou celle qui est fait pour eux, ils doivent payer la somme de 9.90 dollars. Et l’aventure commence !

Les évènements à venir ne seront pas de tout repos pour nos héros que sont Jade, Mandy, Nick, Christopher et Ellis. Ceux-ci vont ouvrir une boîte de Pandore qui va faire exploser leur quotidien et leurs projets bien établis. Les règles vont changer : toutes et tous devront s’adapter.

Des chapitres courts pour chaque héros ou héroïnes de notre histoire. Avec un cliffhanger à la fin ! Vous allez tourner frénétiquement les pages pour connaître la suite. Beaucoup d’amour et d’humour dans ce livre. Et du suspense !

Les personnages sont criants de vérité ! Leurs actions et leurs réactions face aux évènements qui leur arrivent sont surprenantes. Ils sont tous attachants et l’on est en empathie avec eux. Plus vous avancez dans cette histoire et plus cette intrigue s’emballe ! Les twists sont imprévisibles. Le trouble et le doute s’installe.

Les personnages ne sont plus maîtres de leur vie, ils subissent les évènements ! Les 100 dernières pages nous apportent un final éblouissant avec un suspense d’enfer ! Le lecteur en prend plein la vue. Un thème génial plein de surprises !

Trouver l’âme sœur grâce à l’ADN ne sera peut-être pas longtemps une fiction. Serons-nous toujours les maîtres de nos destins ? Un sujet magistralement traité par John Marrs. Une lecture addictive et un coup de cœur !

Âmes sœurs – John Marrs – Éditions Hugo Thriller – Sortie : 1 février 2018

coup-de-coeur_violet

Publié dans Lectures | Tagué , , , , , , | 3 commentaires

Oublier nos promesses – Elsa Roch

elsa roch couv

Après l’excellent polar rural « Ce qui se dit la nuit », Elsa Roch opère un virage à 180 degrés avec « Oublier nos promesses » publié chez Calmann-Lévy. Elle nous emmène à Paris pour un polar dans les quartiers chauds de la capitale. Un polar sombre avec le retour du commissaire Amaury Marsac dans une toute nouvelle enquête.

Ce que j’en pense…

Elsa Roch ancre son intrigue autour de deux thématiques : le syndrome de stress post-traumatique ou SPT et la traite des êtres humains. Ce sont des thèmes que l’auteure souhaite mettre en lumière par son métier de psychologue spécialisée dans les troubles autistiques et les addictions.

Dans ce polar, nous ferons la connaissance d’un officier français, de retour de mission d’Afghanistan, avec ses fantômes, ayant du mal à se réadapter à la vie normale. Il a dû pendant de nombreuses années se forger une carapace, prêt à réagir à toute attaque, quitte à développer une paranoïa. Ses cauchemars le hantent et sont remplis de cadavres d’êtres humains massacrés par la guerre. Il a dû utiliser la violence dans son métier de soldat, mais aujourd’hui, ce comportement n’est plus adapté.

La traite des êtres humains, et notamment le commerce des femmes, prend une place importante dans ce récit. On promet à ces femmes un avenir meilleur dans un autre pays, mais la réalité est toute autre… On les force à se prostituer pour payer le prix de leur voyage pris en charge par des passeurs. Mais avant, on les dresse pour que celles-ci soient dociles. Une brutalité sans nom.

Dès le prologue, Elsa Roch donne le ton et nous sommes les témoins d’une violence crue et inhumaine. La suite nous permet de reprendre nos esprits et nous redonne un peu d’oxygène après toutes ces émotions.

L’intrigue de ce polar, qui débute avec le meurtre d’une journaliste, Emma Loury, est traitée d’une manière plus classique mais avec la plume poétique de l’auteure. Le fiancé de la victime, Jérôme, est un traumatisé de la guerre. Celui-ci disparaît dans la nature, à la recherche du meurtrier de sa compagne. Serait-il impliqué ? Il doute de ses actions passées.

Le commissaire Marsac prend l’enquête en main sur l’homicide de la journaliste. Marsac est un homme brisé par un drame familial et sa vie privée est à la dérive. Ce meurtre est d’une extrême cruauté. Qui est à l’origine de ce massacre ?

Je vous laisse découvrir ce polar d’une âpreté rare, que l’auteure adoucie par son écriture poétique. J’ai aimé le portrait de Paris, la ville noctambule, esquissé par petites touches, comme la palette d’un peintre. La psychologie des personnages est bien développée et nous les rend attachants.

C’est avec joie que je me suis laissé porter par la plume d’Elsa Roch. Celle-ci a rendu captivante cette intrigue que j’ai suivi jusqu’à son dénouement. Ce second opus me conforte dans le talent de cette auteure. Un plaisir que je vous laisse savourer !

4ème de Couv

DANS PARIS, LA NUIT, UN FLIC ET DES VIES BRISÉES.

Emma Loury aimait les causes perdues et dangereuses. Emma vient d’être découverte, sauvagement assassinée, dans son appartement du IVe arrondissement. Son amant, un officier français de retour d’Afghanistan, s’est enfui. Le coupable idéal.

Le commissaire Marsac se plonge dans cette enquête avec rage : de l’avis de tous, Emma était une personnalité solaire et une excellente journaliste indépendante, qui se battait pour les femmes et contre la  traite des êtres humains. Marsac se demande si la vraie raison de sa mort ne serait pas là. Mais alors pourquoi son compagnon a-t-il fui ?

Jérôme a fui parce qu’Emma était toute sa vie, son dernier lien avec ce monde qu’il ne comprend plus. Il a fui parce qu’il est malade, plongé dans un syndrome post-traumatique, flirtant avec la folie. Il veut massacrer l’assassin comme Emma a été massacrée.

S’engage alors une double chasse à l’homme dans un Paris insoupçonné, en proie aux trafiquants. Jérôme combat le mal par le mal et Marsac par la loi. Qui retrouvera le meurtrier d’Emma ?

Oublier nos promesses Elsa Roch – éditions Calmann-Lévy – Sortie : 7 février 2018

 

 

Publié dans Lectures | Tagué , , , | Laisser un commentaire

L’été circulaire – Marion Brunet

MARION BRUNET 2

Le titre de ce livre m’a interloqué ainsi que sa couverture. Je ne connaissais pas Marion Brunet et j’ai vu qu’elle sera présente au Quai du Polar de Lyon cette année. Une raison de plus de se laisser tenter !

Ce que j’en pense…

« L’été circulaire » de Marion Brunet est un roman sombre. Très peu d’espoir ou de lumière dans cette histoire. Un roman d’une grande justesse pour saisir ce qui se joue à l’adolescence.

Je dois dire que ce roman noir m’a happé dès la première page. Si bien que j’ai continué à lire, pris au piège. Je n’ai pas été épargné par ce que j’ai vu et entendu, voyeur malgré moi, plongé dans l’intimité de cette famille du Lubéron.

Cette famille où le père, Manuel, fait preuve de trop de violence envers ses proches. Sa femme, Séverine, est une mère soumise qui laisse faire. Ceux-ci ont deux filles, Johanna et Céline, de quinze et seize ans. Dans la chaleur de l’été, ces adolescentes jouiront des plaisirs de la jeunesse avec insouciance. Très vite, les choses vont changées. Ces deux sœurs devront faire des choix pour leur avenir. Mais a-t-on vraiment le choix de son futur ? Peut-on briser les chaînes du déterminisme social ?

Plusieurs évènements importants vont pulvérisés la cellule familiale et avoir des répercutions bien au-delà. La vie dans un petit village est compliquée. Tout se sait très vite. Il faut faire face aux rumeurs, aux préjugés des autres. De plus, l’étranger est mal vu, que se soit le touriste parisien ou l’arabe. On vit replié sur soi. Les classes sociales ne se mélangent pas.

Manuel et Patrick sont potes. Ils sont maçons dans la même entreprise de bâtiment. Du coup, leurs femmes, Séverine et Valérie sont amies par la force des choses. Elles se jalousent un peu et se demandent souvent si leur vie aurait pu être meilleure si elles avaient rencontré d’autres hommes.

Cécile et Jo font leur vie, ont des amitiés ou amours masculines plus ou moins bien vues par leurs parents. Elles ont des personnalités et des visions de la vie différentes. Pourront-elles s’extraire du carcan familial pour être libres ?

Marion Brunet a l’art d’installer rapidement une histoire, un climat de tension, une situation qui dérape. Son style est direct, ses dialogues acérés. J’adore sa plume. Elle sait parler du couple, de la famille, du racisme, de la pauvreté. Son talent éclate dans ce roman. Je ne peux que vous conseillez chaudement ce livre. Une vraie pépite !

coup-de-coeur_violet

4ème de Couv

Fuir leur petite ville du Midi, ses lotissements, son quotidien morne : Jo et Céline, deux sœurs de quinze et seize ans, errent entre fêtes foraines, centres commerciaux et descentes nocturnes dans les piscines des villas cossues de la région.

Trop jeunes pour renoncer à leurs rêves et suivre le chemin des parents qui triment pour payer les traites de leur pavillon. Mais, le temps d’un été, Céline se retrouve au cœur d’un drame qui fait voler en éclats la famille et libère la rage sourde d’un père impatient d’en découdre avec le premier venu, surtout s’il n’est pas « comme eux ».

L’été circulaire – éditions Albin Michel – Sortie : 31 janvier 2018

Biographie

brunet_marion_2018_dr_albin_michel_2014

Née en 1976, Marion Brunet grandit dans le Vaucluse. Très rapidement accro aux bouquins, aux bandes dessinées et à diverses formes de littérature, elle se met à écrire. Une nouvelle, « Olga », paraît au Dessert, une revue littéraire, en 98.

Après des études de Lettres et quelques tentatives d’exil – Madagascar, Budapest –, Marion Brunet décide d’être éducatrice spécialisée et travaille actuellement en psychiatrie, dans un hôpital de jour pour adolescents.

Elle anime en parallèle des ateliers d’écriture au sein d’une compagnie théâtrale, pour les comédiens et divers groupes d’écoliers et de collégiens. Elle est couronnée de plus de 30 prix pour ses différents romans. « Frangine » (Sarbacane – collection X’prim – 2013) est son premier roman. Suivront « L’ogre au pull vert » et « La gueule du loup ».

Elle est également auteure de romans « young adults » (Dans le désordre, 2016) aux éditions Sarbacane. Elle vit à Marseille.

Publié dans Lectures | Tagué , , , , | 2 commentaires