Inexorable – Claire Favan

inexorable

Il est vrai que « Inexorable » de Claire Favan peut déstabiliser car il est très différent des thrillers précédents de l’auteure. Pas de twists ou de retournements de situation. Par ce roman noir, Claire Favan a voulu mettre en lumière un thème cher à son cœur. En effet, ce livre est préfacé par son fils Gabriel. Cette fiction relate l’histoire d’une mère prête à tout pour protéger son fils. 

Gabriel Favan a fait parti de ceux qui ont dû gérer un handicap invisible lié au comportement.

L’histoire décrite dans ce livre nous raconte le parcours d’un enfant prénommé Milo qui, après un choc psychologique, se met à avoir un comportement mutique envers sa mère et agressif à l’école si on le provoque. Il part au quart de tour et se bat avec les élèves qui le harcèlent. Il s’ensuit des plaintes des parents d’élèves et il se retrouve mis à l’écart par les enseignants de sa classe.

Milo possède une rage intérieure qui doit s’exprimer à un moment ou un autre et l’enfant ne peut contrôler cette chose.

Les caractères des protagonistes de cette histoire sont très réalistes. Le père Victor sort de prison et réintègre le domicile familial. La mère Alexandra est très protectrice vis-à-vis de Milo l’enfant du couple. L’enfant, lui, est très heureux de revoir son père.

L’histoire montrera les difficultés qu’une famille peut rencontrer face aux actions passées et futures de chacun de ses membres.

Ce livre m’a ému et je suis tombé en empathie totale avec ce gosse qui doit affronter des problèmes d’adultes. Le thème de l’inadaptation scolaire d’un enfant est très bien développé au sein d’une intrigue à suspense très bien menée.

Ce livre m’a ouvert les yeux sur cette spirale infernale que peut vivre un enfant à cause d’un comportement jugé inadapté. La stigmatisation et le rejet arrivent vite ainsi que la solitude. L’adolescence de Milo est également traitée et l’on se demande quel sera son avenir.

Une fois entré dans l’histoire, vous ne pourrez plus lâcher ce livre. Vous souhaiterez connaître son dénouement. Je vous encourage à lire ce roman noir sociétal qui témoigne d’une réalité forte. Merci à Claire Favan pour ce roman haletant qui ne peut laisser indifférent.

Sortie : 11 octobre 2018

Éditeur : Robert Laffont / La Bête Noire

Genre : Roman noir

4ème de couverture

Vous ne rentrez pas dans le moule ? Ils sauront vous broyer.

Inexorables, les conséquences des mauvais choix d’un père.
Inexorable, le combat d’une mère pour protéger son fils.
Inexorable, le soupçon qui vous désigne comme l’éternel coupable.
Inexorable, la volonté de briser enfin l’engrenage…

Ils graissent les rouages de la société avec les larmes de nos enfants

Publicités
Publié dans Lectures | Tagué , , , , ,

La Disparation d’Adèle Bedeau – Graeme Macrae Burnet

adele bedeau photo

Je dois avouer que ce livre « La Disparition d’Adèle Bedeau » de Graeme Macrae Burnet m’a déçu car j’en attendais autre chose. Mon avis sera donc très mitigé.

4ème de Couverture

L’évidence n’est pas toujours la vérité.

Manfred Baumann est un solitaire. Timide, inadapté, secret, il passe ses soirées à boire seul, en observant Adèle Bedeau, la jolie serveuse du bar de cette petite ville alsacienne très ordinaire. Georges Gorski est un policier qui se confond avec la grisaille de la ville. S’il a eu de l’ambition, celle-ci s’est envolée il y a bien longtemps. Peut-être le jour où il a échoué à résoudre une de ses toutes premières enquêtes criminelles, qui depuis ne cesse de l’obséder. Lorsque Adèle disparaît, Baumann devient le principal suspect de Gorski. Un étrange jeu se met alors en place entre les deux hommes.

Une affaire en apparence banale, des vies, une ville, qui le sont tout autant… Graeme Macrae Burnet nous démontre ici avec une incroyable virtuosité que la banalité n’existe pas : elle est la couverture de l’inattendu. À la façon des grands maîtres du noir, de Simenon à Chabrol, il transfigure avec un incroyable talent l’histoire de ses deux héros, paralysés par un passé mystérieux, dont la délivrance réserve bien des surprises.

Ce que j’en pense…

N’ayant lu aucun avis sur ce livre, j’ai été fortement surpris par le choix de l’auteur sur le déroulement de cette enquête sur la disparition d’une serveuse travaillant dans un bar d’une petite ville alsacienne.

Ayant lu déjà plusieurs thrillers ou polars traitant de ce thème, je m’attendais à ce que l’enquête sur la disparition d’Adèle Bedeau soit au cœur de ce livre. J’espérais de nombreuses pistes ou indices permettant à l’enquête d’avancer. J’espérais de l’action, de la tension tout au long de ces 280 pages.

Mais l’auteur en a décider autrement. Celui-ci a privilégié la description des personnages vivant dans cette petite ville alsacienne. Il a souhaité nous décrire le quotidien de Manfred Baumann responsable d’une agence bancaire et du policier Georges Gorski.

Pendant plus de 200 pages, le lecteur n’apprend rien de nouveau sur l’enquête qui est au point mort. Pas d’indice, personne n’a rien vu. Seul le quotidien du principal suspect Manfred Baumann nous est raconté jour après jour. Quelques flash-back nous permettent de connaître le passé tourmenté de Manfred et du policier Gorski.

Pendant ma lecture, j’ai suivi les errements de Manfred, persuadé d’être épié par les habitués du bar où celui-ci se rend tous les jours. J’ai été témoin de ses doutes. Le policier Gorski l’a interrogé plusieurs fois sur ses faits et gestes le jour de la disparition de cette serveuse et s’il avait vu un inconnu rôder dans le coin. Mais Manfred n’a rien vu et n’est accusé de rien pour le moment.

J’ai trouvé ce livre d’une lenteur extrême à la limite de l’ennui. Et cela, malgré l’excellent style de l’auteur. J’ai été heureux d’arriver au bout de ce livre afin de découvrir le dénouement de cette affaire qui arrive dans les toutes dernières pages.

Ce n’est pas mon style de livre car trop lent et trop peu d’événements nouveaux pour relancer l’intérêt du lecteur. Mais vous qui savez maintenant comment est structuré ce livre, la donne change. Vous pourrez plus facilement apprécier ce suspense qui prend son temps. Le dénouement est intéressant. Et le style de l’auteur est très bon.

Publié dans Lectures | Tagué , , , ,

Maudite – Denis Zott

maudite denis zott photo

« Marseille à feu et à sang dans un polar incandescent. » Hubert Artus

Marseille. En face du stade Vélodrome, le dixième étage des Mimosas est en flammes. C’est l’appartement de Tony Beretta, petit dealer mais légende parmi les supporters ultras de l’Ohème.
Une jeune femme, blessée, parvient à s’échapper du brasier. Luce, seize ans, une gueule d’ange, enceinte jusqu’aux yeux, n’est pas partie les mains vides : elle s’est enfuie avec l’argent et la drogue de Tony.

Et l’argent et la drogue, ça attire du monde. Canari, le flic pourri de la BAC. Les hommes de main de Tony. Ceux du Libyen, jeune caïd qui a pour ambition de renverser les anciens, tel le vieux Topin. Et même Yasmina, l’infirmière trop belle pour être innocente, qui veille sur Luce et ses jumeaux. Impossible, pour Luce, d’espérer se sortir seule de ce piège qu’est devenue sa ville.

Mais à qui faire confiance, et comment survivre et protéger ses bébés, quand sa propre mère dit d’elle qu’elle est maudite, et que son ange protecteur pourrait bien s’avérer être un démon ?
Pour trouver la lumière, Luce n’aura d’autre choix que de faire face à ses pires cauchemars.

Ce que j’en pense…

Je ne pouvais passer sous silence le livre « Maudite » de Denis Zott lu cet été. En effet, ce roman est une bombe lancée dans le monde du polar. Pourquoi ? Parce que l’auteur utilise les codes du polar comme un prétexte pour nous raconter une histoire de dingue !

Accrochez-vous car ça va pulser ! Dès la première page, on est dans l’ambiance et la tension est déjà présente. Pas de censure, les paroles fusent sans filtre. Et les coups aussi ! La pauvre Luce va vite en faire les frais.

Bienvenue à Marseille : avec sa stade Vélodrome, ses fans de l’Ohème, ses hooligans et son grand banditisme.

Nous suivons Luce, seize ans, enceinte, qui après avoir mis le feu à l’appartement de Tony où elle était hébergée, ne trouve rien de mieux que de s’enfuir avec l’argent et la drogue de ce dernier.

De là, tout va partir en vrille ! Luce va avoir beaucoup de monde à ses trousses et cela va générer des situations improbables et une tension extrême tout le long de cette course poursuite. Ce roman est vraiment « jouissif » car il explose de partout comme un énorme feu d’artifice ! C’est très addictif et l’on en redemande !

Luce, enceinte, va devoir accoucher tout en se sachant traquée et cela va être folklorique ! Surtout qu’elle n’est pas sûre de vouloir s’encombrer de marmots. Elle est une jeune femme libre et souhaite le rester.

Ce roman non conventionnel est une révélation dans le monde du polar. L’auteur, Denis Zott, à laisser libre court à sa fantaisie pour notre plus grand bonheur. Si vous voulez vous détendre, ce livre est fait pour vous !

Biographie

denis zott photo

Denis Zott est un alsacien de souche qui travaille dans la communication des collectivités locales, de préférence balnéaires, ce qui lui a valu de traverser plusieurs fois la France d’une mer à l’autre, des Sables d’Olonne à Saint-Tropez, en passant par le Berry.

Durant ses loisirs, quand il n’écrit pas à la terrasse d’un bistrot, ce randonneur acharné parcourt montagnes et déserts. Sa devise : « Mes racines, je les plante dans les étoiles ; c’est la meilleure façon de voir la Terre ».

« La Chute du cafard » est son premier roman. « Maudite », est son second opus.

Publié dans Lectures | Tagué , , , ,

Dynamique du Chaos – Ghislain Gilberti

gilberti dynamique du chaos

« Dynamique du Chaos » de Ghislain Gilberti, mon premier livre de cet auteur. Un roman noir inspiré de sa vie passée. Un vrai choc et une histoire palpitante !

Ce roman est sans filtre : la chute libre d’un homme sur fond de drogues, de sexe, d’abus en tout genre et l’amour passionnel, irrationnel, d’un homme pour une femme. Une aventure radicale et romanesque.

J’ai adoré ce bouquin qui sort des sentiers battus. Ce roman est violent mais il est aussi parsemé de poésie. Le style est brut, direct et l’intrigue est unique. On voit que l’auteur a mis ses tripes sur la table. Et cela donne un chef d’œuvre !

« Dynamique du chaos » de Ghislain Gilberti. Un choc littéraire autobiographique ! A lire absolument !

4ème de couverture

Gys, un jeune homme au passé agité, va jusqu’à l’impensable pour oublier sa séparation. Rapidement, il cède à l’ivresse nerveuse des transgressions aux côtés de ses trois amis de la  » Génération Nada  » : avec eux, il écumera bars et clubs de tous les excès, traquant le chaos qui lui permettra de mieux voir le monde. Il ignore qu’au loin, un train fou fonce déjà sur lui. Le monstre d’acier s’appelle Séverine.

Dynamique du Chaos fait l’effet d’un coup de tonnerre lors de sa mise en ligne sur Internet en 2007, avec plus de 100 000 téléchargements et un torrent de commentaires de lecteurs jetés à corps perdus dans cette aventure radicale. En 2017, il est publié pour la première fois sans censure et en édition papier.

Biographie

gilberti photo2
Ghislain Gilberti, écrivain belfortain, est auteur de romans noirs, de poésie contemporaine, d’essais et parolier pour plusieurs groupes ( Malevolentia, The Fall of Time, Fuck an Angel, De Lys, Arnaud D). Il va puiser dans les replis les plus sombres du corps social pour en tirer la matière qu’il injecte dans ses textes.
– « Dynamique du chaos » (2008), son premier roman, a été publié en ligne et rencontré un vif succès. C’est un roman viral qu’il est possible de télécharger gratuitement et qui circule partout sur la toile.
– « Le Festin du Serpent » (2013) est son premier roman a être publié par les éditions Anne Carrière et Pocket (2015). Ce roman a remporté le Grand prix des Lecteurs France Bleu 2013, le Prix Découverte Polar Pourpre 2013 et était finaliste pour le prix du meilleur Polar Francophone (2013).
– « Le Baptême des Ténèbres » (2014) Toujours aux Editions Anne Carrière, sortie nationale le 2 octobre. et La Mécanique Générale en poche (2017). Récompense : Lion d’or du meilleur roman français 2015.
– « Le Bal des Ardentes », sortie en début d’année (2015) aux éditions Anne Carrière et Pocket pour le format poche.
– « Dynamique du Chaos » version intégrale non censurée aux éditions Ring (2017)
– « Dernière Sortie pour Wonderland » (2017) aux éditions Ring.
– « Sa Majesté des Ombres » (2018) aux éditions Ring.

 

Publié dans Lectures | Tagué , , , ,

Mon festival Quai du Polar 2018 à Lyon

Bonjour à tous !

J’ai été heureux de pouvoir enfin découvrir Lyon et son Festival international du Quai du Polar 2018. La ville est très belle avec ses deux fleuves Le Rhône et la Saône.

IMG_20180407_145208.jpg

IMG_20180407_150814.jpg

Le vieux Lyon est pittoresque et mérite le détour. Avec des façades de toutes beautés !

Arrivé vendredi midi, j’ai pu enfin entrer dans le Temple du Polar ! Magnifique lieu de rencontre pour échanger avec des auteurs et faire le plein de dédicaces !

P1060100

30261207_963275420495835_7510441630696996864_n

Dès vendredi, il y avait du monde mais c’était raisonnable. A partir de samedi matin, j’ai dû faire la queue avec 50 personnes à 10h00 devant l’entrée de la salle pour l’ouverture. Les personnes affluaient dans ce temple du polar et et les files d’attentes pour les dédicaces s’allongeaient.

Je vais vous présenter les auteurs que j’ai vu et les auteurs avec qui j’ai pu échanger sur leurs écrits. Des moments inoubliables ! Je vous livre quelques photos de ces bonheurs fugaces.

P1060097

Rencontre avec la suédoise Camilla GREBE pour son livre « Le jøurnal de ma disparitiøn ». J’avais adoré « Un cri sous la glace » et il paraît que ce second thriller est encore meilleur. Je conseille les yeux fermés !

P1060150

Très bel échange avec Solène Bakowski qui était heureuse d’être invitée dans ce Temple du Polar ! Elle le mérite ! Son roman noir « Un Sac » est unique et son style est inimitable ! Et je vais lire son second thriller « Une bonne intention ». Une auteure à découvrir !

P1060118

Première rencontre avec Karine GIEBEL ! J’avais adoré « Meurtres pour rédemption » et « Le purgatoire de innocents ». Son nouveau thriller psychologique « Toutes blessent, la dernière tue » est un chef d’œuvre. Il aborde le thème de l’esclavage moderne sous le regard d’une jeune enfant immigrée de 9 ans.

P1060128.JPG

Débat passionné entre Jérôme CAMUT et Nathalie HUG sur ISLANOVA. Je leur ai demander qui faisait quoi dans l’écriture en couple de leur livre. Ils ont pris le temps de m’expliquer leur processus de création.

P1060136.JPG

L’auteur britannique de « Ragdoll » que j’ai adoré et de « L’Appât » qui vient de sortir. Personne très sympathique. Il faut que je travaille mon anglais si je souhaite parler un peu plus !

P1060139.JPG

Une file d’attente énorme pour Donato CARRISI ! Je reviens une heure après et j’ai pu avoir une dédicace de « Tenebra Roma » et une photo à deux que l’auteur m’a lui-même proposé. Y a pas à dire, les italiens savent faire le show et donnent d’eux-mêmes pour leurs lecteurs !

P1060141

Très bel échange avec B.A.PARIS qui a publié « Derrière les portes » et « Défaillances ». Je vais lire son dernier thriller et je vous donnerai mon avis.

P1060142.JPG

Première rencontre avec le Sud-africain Deon MEYER pour son thriller « L’année du Lion ». Pas encore lu mais cela ne saurait tarder.

P1060144

Très belle rencontre avec Patrick BAUWEN, médecin urgentiste et écrivain de thrillers. J’ai pu parler avec lui au moins un quart d’heure ! Il m’a expliquer comment il construisait l’architecture de ses thrillers et la façon dont il gérait son temps entre son travail de médecin et l’écriture. Une personne très chaleureuse et sympathique ! A lire absolument ! La sortie d’un nouveau thriller le 9 mai : « La nuit de l’ogre ».

p1060148.jpg

Avec cette belle photo, je vous présente Sonja DELZONGLE avec son beau tatouage et Sandrine COLLETTE en pleine signature. J’ai adoré « Récidive » ainsi que « BORÉAL » de Sonja DELZONGLE. J’ai pu lui assurer que son style était génial et que je lirai ses autres livres. Pour Sandrine COLLETTE, j’ai aimé « Juste après la vague ». Mais ce n’ai pas un thriller, plutôt une aventure extrême très sombre. Il faut avoir le cœur bien accroché !

img_20180407_185047_549-2075320511.jpg

Rencontre avec Niko TACKIAN, l’homme aux multiples tatouages ! Personnage très sympathique ! J’ai beaucoup aimé « Toxique » et je vais lire très vite « Fantazme ». Ses autres livres sont sur ma liste prioritaire.

P1060154.JPG

Bienvenue à l’américain Michael FARRIS SMITH ! Très belle rencontre et discussion sur son livre « Nulle part sur la Terre » et son nouveau livre « The Fighter » qui sortira l’année prochaine en France. « Nulle part sur la Terre » a été une vraie claque ! Très violent pour la première partie, un peu d’espoir et d’amour sur la fin. A découvrir !

P1060156

Voici le trublion italien, j’ai nommé Sandrone DAZIERI ! Un accueil très chaleureux et a l’écoute de ses lecteurs ! J’ai adoré « Tuer le Père », premier tome d’une trilogie. J’ai aimé sa suite « Tu tueras l’ange ». Vivement le 3ème tome !

P1060166

Un de mes auteurs préférés, j’ai nommé Franck THILLIEZ ! Première rencontre après 1h30 d’attente ! L’auteur ayant un impératif horaire, les 50 personnes derrière moi ont dû revenir l’après-midi ! Ouf ! J’ai eu chaud ! Peu de temps pour parler mais je lui ai dit tout le bien que je pensais de ses écrits. On se reverra bientôt j’espère, loin de la folie de Lyon !

tallentgabriel

J’ai rencontré le souriant Gabriel Tallent pour son roman noir « My Absolute Darling » édité chez Gallmeister. Je vais le lire rapidement.

craig johnson

Voici l’américain au chapeau, le célèbre Craig Johnson avec son dernier livre « Tout autre nom » édité chez Gallmeister. Je vais pouvoir découvrir son univers !

Pour finir en beauté, une belle photo de Camilla Lackberg (photo BePolar) et du duo américain Harlan Coben et Karine Slaughter !

camilla lackberg

coben slaughter.jpg

Merci à vous de m’avoir suivi virtuellement au Quai de Polar de Lyon le 6 et 7 avril 2018 ! J’espère pouvoir y revenir !

PS : J’ai enfin rencontré « en vrai » certains blogueurs ou grands lecteurs comme Yvan, Aurélie et Kris !

A bientôt !

Claude

Publié dans Lectures | Tagué , | 11 commentaires

Coupable – Jacques-Olivier Bosco

 

coupable instagram

Après avoir adoré « Brutale », le premier thriller de Jacques-Olivier Bosco mettant en scène le personnage de Lise Lartéguy, j’ai été heureux de découvrir « Coupable » et d’en apprendre davantage sur notre héroïne. Son passé m’intriguait et je me demandais d’où venait ce besoin de se défouler à l’extrême, de prendre sa moto et de tracer, esclave de l’adrénaline qui montait en elle…

L’histoire…

On a tous quelque chose à se reprocher.

Internée à l’adolescence parce qu’elle souffrait de troubles psychologiques, Lise s’est liée à des filles avec qui elle a tout partagé, des « monstres » comme elle. Des années plus tard, Lise est lieutenante à la brigade criminelle de Paris.

Quand elle est amenée à enquêter sur la mort de l’un de ses proches, le passé trouble de sa famille réapparaît. Et les secrets de son enfance refont surface. Que s’est-il réellement passé lorsqu’elle avait treize ans, dans cette ferme aux murs recouverts de sang ?

Ce que j’en pense…

Tout d’abord, je tiens à dire qu’il faut absolument avoir lu « Brutale » auparavant pour comprendre et apprécier ce livre. Dans « Brutale », on voit agir l’héroïne et l’on est témoin de ses comportements extrêmes. Dans « Coupable », on la voit se poser des questions sur ses actes passés et présents.

Jacques-Olivier Bosco a très bien su négocier la suite de « Brutale ». Avec « Coupable », on entre dans la tête de son héroïne Lise Lartéguy. Par des flash-back, on comprend mieux l’enfance de Lise et sa difficulté à être comprise par les autres. Même Lise ne se souvient pas de tout son passé. Celui-ci lui revient par bribes comme un puzzle. Son esprit protège un secret.

Lise doit enquêter sur la mort de l’un de ses proches. Qui peut être responsable de ce meurtre ? Lise se pose des questions jusqu’à douter d’elle-même et de ses actes. En effet, avec les doses d’alcool qu’elle absorbe, elle devient amnésique. Elle ne souvient plus de ce qu’elle faisait la nuit passée et pourquoi elle se réveille dans ce lieu. Elle devient violente et a du mal à se contrôler.

Le scénario de ce thriller est très bien construit. L’auteur distille des parcelles de vérité tout au long de son récit et fait durer le plaisir. J’avais hâte d’être au final pour enfin tout comprendre. La personnalité de Lise Lartéguy va se dévoiler. Nous allons enfin avoir une explication logique sur son comportement violent. Ce thriller se conclut par un très beau dénouement. Merci à Jacques-Olivier Bosco pour cet excellent thriller qui décoiffe !

Collection La Bête Noire – Robert Laffont (Sortie : 22 février 2018) – 400 pages
Publié dans Lectures | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Nulle part sur la terre – Michael Farris Smith

michael ferris photo

Une femme marche seule avec une petite fille sur une route de Louisiane. Elle n’a nulle part où aller. Partie sans rien quelques années plus tôt de la ville où elle a grandi, elle revient tout aussi démunie. Elle pense avoir connu le pire. Elle se trompe.

Russel a lui aussi quitté sa ville natale, onze ans plus tôt. Pour une peine de prison qui vient tout juste d’arriver à son terme. Il retourne chez lui en pensant avoir réglé sa dette. C’est sans compter sur le désir de vengeance de ceux qui l’attendent.

Dans les paysages désolés de la campagne américaine, un meurtre va réunir ces âmes perdues, dont les vies vont bientôt ne plus tenir qu’à un fil.

Très bon roman noir sur les oubliés du rêve américain. Michael Farris Smith dans « Nulle part sur la terre » nous décrit la vie de gens qui n’ont pas eu de chance. La première partie du livre est très sombre et dure (accrochez-vous), la seconde est plus lumineuse et donne un peu d’espoir à cet homme et à cette femme dont les destins se croisent. Deux êtres cabossés par la vie. Un très beau roman servi par une très belle plume. Un livre qui ne peut laisser indifférent.

Michael Farris Smith possède en effet un style et un talent d’évocation totalement singuliers qui vont droit au cœur du lecteur. Avec ces personnages qui s’accrochent à la vie envers et contre tout, il nous offre un magnifique roman sur la condition humaine, qui ne quittera pas nos esprits avant longtemps.

  Biographie

chris jenkins credit photoMichael Farris Smith est un écrivain américain originaire du Mississipi dont le travail et la personnalité sont fortement marqués par son ancrage territorial dans le Sud des États-Unis. Si ses voyages en France et en Suisse inspirent son premier roman, The Hands of Strangers (2011), son second récit, Une pluie sans fin (Super 8 éditions, 2015), fresque post-apocalyptique qui dépeint un Mississipi dévasté par des intempéries diluviennes, a été salué pour l’originalité et l’intensité de sa langue.

Avec son nouveau roman Nulle part sur la terre, Michael Farris Smith continue de construire une vision littéraire unique, dépositaire de toute l’aridité, la poésie et l’humanité qui rythme l’existence sudiste. Michael Farris Smith vit aujourd’hui à Oxford, dans le Mississipi avec sa femme et ses deux filles. « The fighter » sortira en mars 2018.

Publié dans Lectures | Tagué , , , | 4 commentaires